A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Denis Bouanga : « Il n’y avait pas autant d’envie qu’en championnat »

Entre manque d'envie et inefficacité, les Crocos ont tenté d'expliquer, après coup, cette cinglante élimination.

Les duels ont clairement été à l'avantage des lyonnais (photo Lyon-Duchère AS)

Cette élimination 3-0 à Lyon-Duchère, en 32e de finale de Coupe de France, va rester longtemps dans la tête des joueurs nîmois. Après la rencontre, entre manque d'envie et de réalisme, certains ont tenté de trouver des explications. 

Il n'est jamais évident pour un joueur de venir s'exprimer après une nette défaite 3-0. Qui plus est d'en expliquer l'origine face à un club amateur. Certains ont fait l'effort comme Théo Valls, qui pointe d'abord le manque d'efficacité : "Je ne sais pas. On avait bien entamé le match. On a deux grosses occasions que l'on ne met pas. On n’a pas fait ce qu’il fallait c’est tout." Le milieu, exceptionnellement porteur du numéro 11, parle aussi de l'investissement : "Je pense qu’on a pas trop eu envie. On a joué pour soi au lieu de penser à l’équipe. Il y a plein de choses que l'on aurait pu mettre en plus pour gagner ce match et on ne les a pas mises."

Une certaine nonchalance qu'admet Denis Bouanga : "Il n’y avait pas autant d’envie qu’en championnat. C’est ce qui nous a fait défaut ce soir." Paradoxalement, l'entraîneur-adjoint, Jérôme Arpinon, n'est pas de cet avis : "Ce n’était pas une question d’envie ni de tactique. Le terrain était compliqué. Ce n’est pas un manque d’implication de certains joueurs. Voilà, c’est comme ça. C’est la Coupe de France. On a fait une grosse semaine de stage où l'on a vraiment bossé. Après on ne va pas mettre l’excuse sur la fatigue non plus." Une réponse peu convaincante mais compréhensible d'un coach qui veut protéger ses joueurs. Pour l'international gabonais, "ce qu'il manque en ce moment, c’est l’efficacité. On se procure beaucoup d’occasions mais on ne marque pas. Ça a été un désastre. On va essayer de passer à autre chose. On va se fixer l’objectif du championnat." 

Bernard Blaquart : "allez, allez, on s'en va" !

Le championnat c'est bien évidemment le maintien et la réception d'Angers, samedi prochain. Un objectif auquel pense déjà Bernard Blaquart qui n'a pas voulu s'exprimer à la sortie des vestiaires. Se contentant de rameuter les troupes en direction du bus : "allez, allez on s’en va !" et d'envoyer son adjoint répondre à la presse. "On va juste dire que Lyon-Duchère a été plus fort que Nîmes ce soir. C’est le football, regardez Montpellier se fait éliminer à Sannois-Saint-Gratien", ajoute Jérôme Arpinon.

Actuellement en formation pour le diplôme d'entraîneur avec le coach de Lyon-Duchère, Karim Mokeddem, qui a bien écouté son camarade nîmois, "nous sommes souvent en binôme ensemble. On sait comment joue l'autre. J’ai beaucoup regardé les matches de Nîmes." 2019 commence donc très mal et cette défaite pourrait avoir des conséquences sur le moral des troupes. "Les joueurs ont tellement vécu de choses difficiles par le passé qu’aujourd’hui ça ne va pas plus nous impacter que ça. Par contre, ça va nous réveiller, nous faire prendre conscience que rien est acquis. Il n’y a pas de star dans l’équipe. La star c’est l’équipe", conclura Jérôme Arpinon.

Ce dimanche est un jour de repos pour les Crocos et notamment Loïck Landre touché à l'épaule, qui a dû céder sa place à la pause. Reprise de l'entraînement lundi après-midi afin de préparer la 20e journée de Ligue 1 contre Angers avec, cette fois-ci, de l'envie !

Corentin Corger

Etiquette

1 commentaire sur “NÎMES OLYMPIQUE Denis Bouanga : « Il n’y avait pas autant d’envie qu’en championnat »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité