Actualité générale.

DIMANCHE VILLAGES C’est la fête à la grenouille à Saint-Laurent-d’Aigouze !

La municipalité s'est engagée dans un objectif "O Phyto". Du concret pour l'environnement.

Rodolphe Tessier, l'élu délégué au développement durable, (2e en partant de la gauche) entouré de l'équipe d'entretien des espaces verts de la commun, et des représentants de La Fredon et du Syndicat des nappes Vistrenque et Costières (photo D.R)

Si Saint-Laurent-d'Aigouze s'est lancé dans la collection des grenouilles ce n'est pas seulement parce que l'animal est sympathique. Dans le cas présent, les batraciens symbolisent une démarche volontaire de la collectivité vers le "O Phyto". Entendez une commune sans pesticide aucun… Vraiment aucun!

La Fredon est un organisme national structuré par régions au service de la santé des végétaux et de la protection de l’environnement. Financée par l'État, l'Agence de l'eau et la Région, elle travaille en synergie avec ses sections départementales, les FDGDON, et regroupe des experts en botanique, phytopathologie, agronomie et environnement. L'une de ses missions est d'encourager les communes à ne plus utiliser de pesticides, ni aucun produit d'ailleurs, pour que les insectes reviennent faire vivre la végétation et que les nappes phréatiques retrouvent leur pureté originelle.

Retrouver une eau pure

À Saint-Laurent-d'Aigouze, désormais, un cimetière sans pesticide et donc des nappes phréatiques qui peu à peu redeviennent pures (photo DR)

La semaine dernière la commune recevait sa troisième grenouille de Fredon, ainsi qu'un panneau "cimetière sans aucun pesticide" remis par Yann Auer du Syndicat des nappes Vistrenque et Costières, organisme garant des nappes phréatiques sur le territoire.

Une véritable satisfaction pour l'équipe municipale au grand complet mais tout particulièrement pour Rodolphe Tessier, adjoint délégué au développement durable, dont c'est le "bébé". Une satisfaction à la mesure des efforts que demandent cette démarche qu'il partage avec les trois agents en charge de l'entretien des espaces verts.  "Nous nous sommes lancé dans le "0 phyto" en 2015, explique Rodolphe Tessier. "C'est pourquoi, la Fredon nous a remis directement deux grenouilles en 2017".

La récompense mérite effort. "Pour y arriver, il faut  accepter de faire l'entretien à la main car seul l'arrachage des herbes, la tonte et le brûlage sont autorisés", pointe l'élu. Clément Baudot est le technicien de la Fredon qui accompagne la commune tout au long de la réalisation de son projet. "Entre la deuxième et la troisième grenouille, c'est le stade qui est passé en mode "0 phyto". Désormais le seul traitement qu'il subit c'est la tonte au rotofil, expose Rodolphe Tessier avant de poursuivre : "Idem pour le cimetière qui est aujourd'hui entretenu à la main et sans plus aucun produit." 

Une porte martelière  défrichée dans les règles de l'art par un chantier d'insertion (photo Véronique Camplan)

Du travail donc et une certaine dose de pédagogie vis-à-vis des administrés. La démarche demande non seulement un engagement fort de la part des équipes mais aussi un travail de communication pour expliquer qu'en ville, on peut désormais parfois trouver ça et là, quelques petites herbes folles qui arrivent à se frayer un chemin en profitant de la moindre fissure du béton. "Ce n'est pas toujours évident", fait remarquer l'élu. "Tout le monde n'apprécie pas mais globalement le message passe, la population approuve la démarche et s'engage aux côtés de ses élus pour aller vers un jardinage et un entretien des terrains privés plus verts", temporise Rodolphe Tessier.

Il reste encore à atteindre le 4e niveau, le label "Terre saine", qui garantit "O fongicide", bannissant même les traitements bio. Rodolphe Tessier estime qu'il faudra encore un an à deux ans à la commune pour parvenir à ce Graal écologique mais la machine est lancée et les habitudes vers un environnement propre se prennent peu à peu pour la plus grande joie des abeilles, des coccinelles et… des grenouilles.

Véronique Palomar-Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité