ActualitésSociété

NÎMES Prenez conscience de la valeur de vos objets

Recherche de dons pour la vente aux enchères caritative de l'association le Défi de Fortunée (Photo d'illustration).

L'hôtel des ventes de Nîmes organise les 28 et 29 janvier prochains deux journées spéciales.

(Photo illustration Anthony Maurin).

C’est l’occasion à ne pas manquer car tous nos experts, couvrant les différentes spécialités seront là, et c’est une fois par an ", expliquent maître Kusel et maître Champion, commissaires-priseurs chez Ivoire Nîmes. De manière plus générale, l’Hôtel des ventes est ouvert les mardi et mercredi pour estimations des objets.

Cet objet est dans ma famille depuis des générations, quelle pourrait être sa valeur ? J'ai un objet chiné lors d’une brocante, pourriez-vous m’en donner la valeur ? J’ai retrouvé ce tableau dans le grenier de mon grand-père, à combien pensez-vous pouvoir le vendre ? Ce sont les questions auxquelles maître Françoise Kusel et maître Pierre Champion, commissaire-priseur d’Ivoire Nîmes, ainsi que leurs experts, vont devoir répondre les 28 et 29 janvier prochains lors des journées nationales de l’expertise de 10h à 17h.

Ces sessions spéciales attirent chaque année de plus en plus de curieux et chineurs souhaitant connaître la valeur des objets qu’ils possèdent, qu’ils ont " dans leur famille " depuis des générations ou qu’ils viennent de débusquer lors d’une brocante de la région.

Engouement français

C’est un fait, les Français aiment se rendre sur des vide-greniers en espérant faire des affaires et pourquoi pas trouver la perle rare. Les émissions de télé se multiplient sur cette thématique et les objets se dévoilent peu à peu. La plupart des participants n’ont jamais osé pousser la porte d’un Hôtel des ventes pour en connaître la valeur et pourtant... S’il s’agissait d’un objet rare et insolite ?

Pour le savoir, la maison de vente Ivoire Nîmes organise donc ses journées de l’expertise. Elles donnent lieu régulièrement à de belles ventes telles que des œuvres de Mary Cassatt, peintre américaine impressionniste adjugées dans les 10 000 à 15 000 euros chacune, des tableaux de l’artiste russe Konstantin Korovin également adjugés en moyenne 10 000 euros malgré leur petit format mais aussi livres, bijoux et jouets anciens déposés ce jour-là ont atteint de beaux résultats aux enchères.

Pour l'histoire, l’Hôtel des ventes de Nîmes, dont on retrouve les premières traces en 1830, est situé au cœur de Nîmes, à côté de monuments tels que la Maison carrée et les Jardins de la Fontaine et à quelques pas des arènes. Françoise Kusel et Pierre Champion y réalisent de nombreuses ventes aux enchères à thème et toutes collections. Des ventes de matériels sont régulièrement confiées à l’étude.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité