ActualitésPolitiqueSociété

NÎMES MÉTROPOLE Les sections du PS se mettent en marche

Un comité vient d'être créé. Son but ? Préparer le Parti socialiste aux échéances électorales de 2020.

Jean-François Coumel et Michelle Faury (Photo Anthony Maurin).

Michelle Faury et Jean-François Coumel, secrétaire et secrétaire adjoint de cette nouvelle entité, le disent : l'essentiel est de préparer 2020, les municipales et forcément les élections indirectes à l'Agglo.

" Onze sections se sont unies pour créer ce comité. Les statuts du parti prévoient ce genre de structure, nous avons saisi l'occasion " débute Michelle Faury, 63 ans, retraitée, militante depuis 2013 et nîmoise de cœur.

De son côté, Jean-François Coumel est sur la même longueur d'onde. Lui aussi âgé de 63 ans, il a plus de bouteille dans le militantisme socialiste car il est adhérent depuis 1977 (dans le Gard depuis 1986). " Ce comité est une bonne idée car nous voulons travailler sur les élections. L'intercommunalité a été créé en son temps par la Gauche et ça serait bizarre de ne pas y voir le PS. Nîmes n'est pas une métropole et ne le sera jamais mais nous voulons travailler autour des compétences de l'Agglo actuelle. "

Ce nouvel outil démocratique aura une autorité morale et compte bien perdurer au-delà des élections à venir. Les objectifs sont d'ores et déjà définis. Arriver à l'unité d'action et de réflexion, analyser, participer, commenter et être force de proposition. " Il nous faut écrire un projet de territoire global qui servira au candidat du parti. Nous serons le pilier de cette future candidature ", poursuit Michelle qui annonce ne pas vouloir se présenter.

Jean-François Coumel et Michelle Faury (Photo Anthony Maurin).

Avec l'envie de s'engager et motivés de voir que le parti bouge encore et que des militants y croient, les membres de ce comité ont surtout du temps à mettre à disposition du PS local. Les choses bougent au parti socialiste car le siège déménage et débarque en ville active au 83, Rue André Le Nôtre. Les enjeux ? Sociaux, démocratiques, écologiques, économiques...  " Les finances, les transports, l'urbanisme voire l'enseignement supérieur. Nous avons arrêté une méthode, faire travailler le plus grand nombre. Nous voulons instaurer une sorte de démocratie participative, y compris avec les villages de Nîmes métropole. Nous allons écouter tous les citoyens, sympathisants et militants. Nous allons également parler de la gouvernance de Nîmes métropole... ", affirme Michelle Faury.

Analyser le projet de territoire existant qui est déjà écrit dans la politique actuelle du président de l'Agglo Nîmes métropole est une raison d'exister de ce comité. Il devra donc recueillir des informations pour en écrire un nouveau. Pour cela, et en plus des visites de terrain, le comité mettra en place une plate-forme numérique de consultation citoyenne qui devrait être disponible d'ici la mi-mars.

Le PS gardois compte une vingtaine de section pour 600 adhérents (150 pour le territoire de l'agglo nîmoise). Au boulot !

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité