A la uneEconomieSociété

LE 7H50 de Vincent Champetier : « dans les entreprises on râle sans cesse, autant faire remonter »

Vincent Champetier, chef d'entreprise et président de Grisbi (Photo d'archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’association d’entreprises du Gard rhodanien Grisbi, qui regroupe plus de 110 adhérents dans les services, le bâtiment ou encore l’industrie, lance son cahier de doléances et de propositions sur le monde économique.

Pour le président de l’association Vincent Champetier, « il ne s’agit pas d’être dans la politique, mais de faire remonter des problèmes. » Nous lui avons posé trois questions.

Objectif Gard : pourquoi lancer ce cahier de doléances économiques ?

Vincent Champetier : De doléances et de propositions ! Là haut, ils font des lois mais très souvent ces gens-là n’ont jamais travaillé en entreprise et ne sont jamais confrontés aux réalités du terrain. Nous on y est et on a des choses à faire remonter. Dans les entreprises, on râle sans cesse, il y a des règles aberrantes, alors autant faire remonter. C’est le moment pour s’exprimer. Il y a des cahiers de doléances pour les particuliers avec sans doute plein de bonnes idées, il y en aura aussi dans le nôtre. Moi le premier, j’ai quelques idées.

Comment allez-vous le mettre en place ? Ce sera un cahier physique ou numérique ?

Ce sera un cahier physique, il sera à disposition de nos adhérents et de tous ceux qui le veulent. On le présentera à notre prochaine réunion plénière mensuelle du 21 février et ensuite, on verra pour le laisser à la délégation de la CCI (à Bagnols, ndlr). À la fin, on le remettra à notre député.

Est-ce aussi un moyen de rapprocher le monde de l’entreprise des Gilets jaunes ? On a pu les opposer depuis le début du mouvement…

Je ne veux pas faire de parallèle avec les Gilets jaunes. Il y a un malaise en France, il faudrait être sourd pour ne pas l’entendre. Alors, oui, les Gilets jaunes ont pu gêner notamment au niveau des commerces. Mais à un moment il est peut-être nécessaire de faire une pause et de se demander ce qu’on peut faire pour améliorer les choses. Les taxes sur le gasoil par exemple : c’est pour tout le monde et pour les entreprises ce sont des coûts supplémentaires. Et il y a énormément de choses qui viennent se greffer par dessus. Il ne s’agit pas d’être dans la politique, d’être contre le gouvernement, mais de faire remonter des problèmes et des propositions. Allons-y !

Propos recueillis par Thierry Allard

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité