ActualitésSociété

FOURQUES Un passage entre histoire et modernité

Le passage du Charron a été inauguré.

Juan Martinez, président de la CCBTA, entouré des membres de la communauté de communes (photo CCBTA)

Mercredi matin, le passage du Charron a été inauguré à Fourques. Un lieu qui abritait anciennement les représentants de cette profession et qui permet désormais de rejoindre plus facilement le centre-ville de la commune. 

On se demande ce que l'on peut encore inaugurer dans une commune qui connaît un taux d'infrastructure quasiment complet. Mais pour Gilles Dumas, le maire, il manquait un passage pour rejoindre plus facilement le cœur de ville, la rue de la République, à la place de l’église du village qui mène aux arènes et aux parkings. "Statistiquement, les gens ne font pas plus de 150 mètres pour se rendre dans un commerce", explique le premier édile du village qui a donc pris les devants pour renforcer l'attractivité du centre-ville.

La municipalité a racheté une maison abîmée et la CCBTA a entièrement financé les travaux pour créer le passage. Seul le rez-de-chaussée a été détruit et transformé pour un montant total de 66 000 €. "C’est une réalisation d’anticipation pour l’avenir du village. Et c’était un besoin pour nous. C’est agréable d’être dans une entité administrative encore assez petite pour que les volontés des villages soient prises en compte. Ce n’est plus le cas dans les grandes agglomérations par exemple", se félicite Gilles Dumas. Des propos auxquels a répondu Juan Martinez, président de la CCBTA, soucieux de ne laisser aucune commune de son territoire sur le côté : "Ici, nous construisons la mobilité de demain. C’est un projet communautaire qui se réalise". 

Le passage du Charron est d'une largeur de cinq mètres et de 20 mètres de profondeur, car l'ancienne maison était dotée d'une cour. Une bâtisse qui n'est pas anodine. "Il y a 150 ans, la famille Gazay a déménagé de Jonquières pour venir s'installer ici et occuper la profession de charron", raconte le maire. Spécialistes du bois et du métal, les charrons étaient les garagistes de l'époque et réparaient les charrettes. Un joli clin d’œil de l'histoire. En plus de cette réalisation, la CCBTA a également financé des travaux de réfection de la rue des Arènes ainsi qu’une partie de la réhabilitation de l'éclairage public du village.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité