ActualitésSociété

SIA 2019 Disparate du Boucanet, star des chevaux camarguais

Le cheval élevé à Vauvert à la manade Puig participe au concours monté et attelé du Salon de l'agriculture 2019.

La Vauverdoise Aurélie Puig et son cheval de Camargue, Disparate du Boucanet, âgé de six ans (photo Corentin Corger)

Au Salon international de l'agriculture, la richesse du Gard ne se limite pas aux produits alimentaires mais aussi à la sauvegarde de la race de cheval Camargue. Zoom sur Disparate du Boucanet, un mâle de 7 ans élevé à Vauvert à la manade Puig. 

Au SIA, les stars ce sont aussi les chevaux de territoires. Huit races sont représentées dont évidemment le cheval de Camargue. Quatre équidés ont la chance d'être les porte-paroles de cette espèce. Parmi eux, Disparate du Boucanet, né et élevé à Vauvert à la manade Puig créée en 1928. Depuis samedi, le mâle âgé de six ans récolte les acclamations du public à chaque apparition sur la piste. Pour l'instant, il se contente de défiler mais il va aussi concourir.

Jeudi, Disparate du Boucanet tentera de remporter la médaille sur l'épreuve montée et samedi sur l'attelé avec la calèche, lors des ''Trophées chevaux de territoire''. Une fierté évidemment pour Aurélie Puig qui a pris les rênes de la manade familiale fondée par son grand-père. "Mon père est venu dans les années 1970 au Salon de l'agriculture et pour moi c'est la troisième présence après 2009 et 2017", explique t-elle. La Vauverdoise a eu l'immense l'honneur de voir son Camargue sélectionné pour ce prestigieux concours du salon.

Disparate du Boucanet et Aurélie Puig après leur présentation quotidienne au Salon de l'agriculture (photo Corentin Corger)

Une reconnaissance de son travail d'éleveur déjà honoré en 2016 avec la femelle Venise, élue championne de race. "C'est toujours gratifiant de voir la race camarguaise reconnue", admet Aurélie. Outre les feux des projecteurs c'est surtout l'occasion pour elle d'échanger avec les élus de la profession et les autres éleveurs des problématiques en cours. "En Camargue, on a un problème de pâturages. La pression foncière est forte. Le prix des terres ont quasiment triplé". Au total, la manade Puig comprend 50 chevaux en élevage extensif au cœur des terres camarguaises qui s'étendent sur plus de 60 hectares sur le Grau-du-Roi ou encore Lunel.

Une race vendue en France et également à l'étranger. "Le Camargue commence à perdre son étiquette d'un cheval utilisé que pour le tri de bétail. Les gens découvrent d'autres horizons comme l'attelage", conclut Aurélie. La cavalière a pu faire admirer au public parisien les talents de Disparate du Boucanet (voir en vidéo ci-dessous) lors du jeu de l'orange. Un rythme mitigé pour l'étalon qui se réserve certainement pour les prochaines échéances.

De Paris, Corentin Corger

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité