A la uneActualitésFootballNîmes OlympiquePolitiqueSports Gard

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

Comme tous les dimanches, Objectif Gard vous propose son cocktail d’indiscrétions politiques. Un apéritif hebdomadaire à déguster sans modération !

Pot de fer et pot de terre. « Je souhaite aux Rennais de remporter l’Europa League », déclarait fair-play et... optimiste Laurent Boissier, mercredi dernier. Comme le directeur sportif du Nîmes Olympique, personne en France n'a envie de voir l’équipe bretonne échouer lors des huitièmes de finale d’Europa League contre Arsenal (les 7 et 14 mars). Mais la décision de la LFP (Ligue de football professionnel) de reporter la rencontre Nîmes - Rennes, qui devait se disputer le 2 mars, a du mal à passer. D'abord parce que le club sera obligé de rembourser les spectateurs qui avaient acheté leur place sur Internet. De plus, les joueurs de Bernard Blaquart vont se retrouver avec une série de trois matches en sept jours. En clair, on ménage le calendrier de Rennes, mais pas de celui de Nîmes, tout ça « afin de permettre au Stade Rennais de préparer dans les meilleures conditions possibles sa double confrontation face à Arsenal », justifie la LFP. Seulement ce nouveau calendrier a été imposé à Nîmes, qui était d’accord pour déplacer la rencontre d’un jour, mais pas plus. La LFP ne s'est pas non plus émue quand, au mois de janvier, les Crocos ont dû jouer quatre matches en dix jours. Le budget du Stade Rennais avoisine les 70 millions d’euros alors que celui de Nîmes est trois fois plus faible. Mais cela n’a certainement aucun rapport... Dans les stades de L1, l’utilisation de fumigène est impitoyablement sanctionnée d’une amende, y compris quand Nantes rend hommage à Émiliano Sala. Mais quand les débordements des fans de Montpellier génèrent l’interruption du derby contre Nîmes, le club héraultais n’est que légèrement puni (fermeture partielle de tribunes et 10 000€ d’amende). Il faut souligner que depuis des années, le MHSC siège au conseil d’administration de la LFP, Nîmes non. De là à y voir une relation de cause à effet... Ce même conseil d’administration où était représenté le SM Caen à l’époque de l’affaire des matches présumés truqués. Le président du club normand a été condamné par la justice, mais son club n’a pas été sanctionné par la LFP. Mais à Nîmes personne n’a oublié les huit points de pénalité infligés aux Crocos. Plus récemment, Teji Savanier a été sévèrement suspendu cinq matches pour une faute sur la star du PSG, Mbappé. Dans ces conditions, difficile de ne pas imaginer que les décisions sont prises à la tête du client. Le report du match contre Rennes ne met pas en péril le maintien des Nîmois en L1. Toutefois, il vient s’ajouter à une longue liste de décisions favorables au plus puissant. Comme quoi, même chez les footballeurs, il y a une lutte des classes.

L'appel des 1 000. Après avoir tenté de faire le coup en 2013, un an avant les échéances municipales de 2014, avec un "Appel des 100 pour le changement dans la continuité" qui, pour un appel ... décent, avait fait un flop (un appel... descend ?), les communicants d'Yvan Lachaud veulent retenter le coup mais cette fois, "puissance 10". Annoncé pour fin mars, cet appel devrait être reporté tant la liste a du mal à se boucler. "On atteint péniblement les 500", pense savoir un courtisant. Pour parvenir à l'objectif et marquer les esprits, la stratégie est en place : "On a demandé à toutes les personnalités qui figureront potentiellement sur la liste de convaincre 50 personnes chacune de signer l'appel." Difficile de savoir si le nombre de 1 000 sera atteint. Ce qui est certain c'est que 1 000 personnes ne feront jamais une élection.

La promotion de Monsieur Météo. Délégué territorial de Météo France Gard-Lozère, Stéphane Roos vient de quitter ses fonctions. En poste depuis 15 ans à Nîmes, l'homme a délivré les prévisions météorologiques aux institutions et à la population, tout en aidant à la gestion des crises lors d'événements climatiques exceptionnels comme les inondations. Désormais, le spécialiste du temps qu'il fera occupera le poste de directeur-adjoint en charge des centres météo aéronautiques. Une cérémonie de départ est prévue le 12 avril en préfecture. Enfin, si le temps le permet...

Des nouvelles de Richard Flandin. La semaine dernière, Objectif Gard vous informait du changement de domiciliation de la société conseil « Rive droite, rive gauche » de l’adjoint au maire de Nîmes. Une société qui se propose d’aider les entreprises désireuses de décrocher des marchés publics. Un mélange des genres que réfute catégoriquement l’intéressé : « Il n’y a pas de conflit d’intérêt. Je ne travaille avec aucune entreprise gardoise ! Pendant 14 ans, j’ai travaillé chez Suez et tout s’est très bien passé ! D’ailleurs, je suis assez intelligent pour ne pas me mettre dans la mouise tout seul. » La précision méritait d’être apportée.   

Gaillard, le chouchou de Quotidien. Le député de la 5e circonscription du Gard amuse les journalistes de la rédaction parisienne. La semaine dernière, ce Macroniste à l’accent sudiste prononcé a alimenté la chronique politique d’Étienne Carbonnier. Une chronique incluse dans l’émission Quotidien (TF1) de Yann Barthès. « Quand tu l’écoutes, tu as envie de rajouter des cigales », lance Étienne Carbonnier. Heureusement qu’il est là pour mettre un peu de soleil parce que ça te fout un cafard les séances de questions au gouvernement. » Pour une fois qu'on compare Olivier Gaillard à une lumière...

En vidéo (à partir de 2'20) :

Anthony Cellier alimente lui-même son rendez-vous anti-fake news. Le député LREM Anthony Cellier a lancé récemment un rendez-vous dominical sur sa page Facebook et son site internet sur le thème de la lutte contre les fake-news. Comme on est sympa chez Objectif Gard, on a trouvé au parlementaire bagnolais l'un des premiers sujets qu'il pourra alimenter dans sa page. Il s'agit d'une vidéo qui remonte à 2017 et qui le concerne au premier chef. Une vidéo qui retrace son parcours de candidat aux Législatives et sa victoire. Une vidéo de Martine Brionès, qui se présente comme réalisatrice au sein de l'équipe de campagne du Gardois (selon les indications dans la présentation de la vidéo). Une vidéo qui fait une lourde faute en annonçant la victoire du gardois au 1er tour avec 53% des suffrages exprimés. Or, celui-ci est arrivé en tête au 1er tour avec 33,93% et au 2nd tour avec 59,02%. Merci à M. Cellier de bien vouloir corriger cette fake-news incroyable. 😉

La vidéo en question :

La rédaction 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité