A la unePolitique

EUROPÉENNES Franck Proust décroche la 11ème place sur la liste Les Républicains

Franck Proust, président du groupe France PPE (Parti Populaire Européen) au Parlement

Les Républicains viennent de révéler les 26 premiers noms(*) de la liste des Européennes. À la 11ème place, le Nîmois Franck Proust est en position éligible.

L'essentiel du suspense a été levé, ce mercredi soir. Réunie rue de Vaugirard, la Commission nationale d’investiture Les Républicains a validé les 26 premiers noms de la liste pour le scrutin du 26 mai. Eurodéputé sortant et président du groupe PPE (Parti populaire européen) France au parlement, Franck Proust décroche la 11ème place.

« Je suis globalement satisfait »

Une position jugée « éligible » par la droite modérée. Selon différents sondages, le parti de Laurent Wauquiez devrait réussir à faire élire une petite dizaine de députés. « Je suis globalement satisfait de ma position. Sauf mauvaise surprise et avec la réalisation d'une bonne campagne, les 14 à 16 premières places devraient être élues », commente le Nîmois, soulignant toutefois que « la constitution de la liste a été très compliquée, au regard du système de représentation nationale imposé par Emmanuel Macron et avec notre famille politique très diverse. »

Sur une liste partiaire (un homme, une femme) Franck Proust se place derrière les députés sortants Nadine Morano (4e), Brice Hortefeux (5e), Geoffroy Didier (7e) et Anne Sander (8e). La surprise de la soirée est aussi du côté des alliances : la 6e place est réservée à une femme issue du mouvement Les Centristes d'Hervé Morin. Tout comme la 18e place qui a moins de chance d'aboutir à un siège au parlement européen.

« Un enfer à faire »

Ménager les sortants, faire preuve de renouvellement et assurer une bonne répartition géographique... Constituer une liste n'est pas chose facile. Mais selon Franck Proust : « c'est un enfer à faire. La Commission a été longue mais c'est une satisfaction que cette liste a été élue à l'unanimité, à deux ou trois votes près. Elle intègre à la fois des personnalités de terrain, comme moi, et des personnalités plus en adéquation médiatique. »

La campagne qui s'ouvre devra mettre en exergue efficacement les vrais enjeux de l'Europe de demain : « après l'élection du 26 mai prochain, il faudra surtout marquer l'influence française. Le Rassemblement National a gagné la dernière fois mais pour quel résultat ? Aucun amendement, aucun engagement tenu. Nous faisons le choix du sérieux et de l'efficacité notamment avec une personnalité comme Frédéric Pechenard, ex-directeur général de la police nationale qui pourra apporter son expérience notamment dans le contrôle des flux migratoires », conclut le député-candidat.

Abdel Samari avec Coralie Mollaret

*Les candidatures : 1 – François-Xavier BELLAMY 2 – Agnès EVREN 3 – Arnaud DANJEAN 4 – Nadine MORANO 5 – Brice HORTEFEUX 6 – Réservée à une femme issue du mouvement Les Centristes d’Hervé MORIN 7 – Geoffroy DIDIER 8 – Anne SANDER 9 – Frédéric PECHENARD 10 – Laurence SAILLIET 11 – Franck PROUST 12 – Cristina STORONI 13 – Alain CADEC 14 – Lydia GUIROUS 15 – Bernard ASSO 16 – Angélique DELAHAYE 17 – Guillaume GUERIN 18 – Réservée à une femme issue du mouvement Les Centristes d’Hervé MORIN 19 – Patrick BORE 20 – Réservée à un représentant des Outre-mer 21 – Philippe MEUNIER 22 – Françoise GUEGOT 23 – Bernard CARAYON 24 – Faustine MALIAR 25 – Sébastien PILARD 26 – Livia GRAZIANI SANCIU

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité