A la uneCulture

LE 7H50 d’Evrard Zaouche, directeur du CGR Nîmes : « Nous avons réveillé la concurrence »

ObjectifGard prend régulièrement des nouvelles du nouveau Cinéma CGR Nîmes. Avec son directeur Evrard Zaouche, c'est l'occasion ce matin de faire un nouveau point d'étape. Il est l'invité du 7h50.

ObjectifGard : Comment se porte actuellement le cinéma ?

Evrard Zaouche : Après une fin d'année difficile, notamment par rapport aux Gilets jaunes, j'ai envie de vous dire que ce début d'année 2019 est prometteur. Des films ont bien fonctionné comme "Creed", "La Mule" ou encore le succès français "Qu'est ce qu'on a encore fait au bon dieu". En février, des films d'animation ont permis de poursuivre cette dynamique, même si le beau temps depuis plusieurs jours fait baisser le nombre d'entrées. On attaque donc mars avec optimisme. Nous espérons voir des familles au rendez-vous du cinéma.

On parle souvent des chiffres d'entrées de cinéma. Quels sont ceux du CGR Nîmes ?

Notre objectif est de 300 000 entrées annuelles. On a fait quasiment 250 000 entrées en 2018, un très bon résultat. Il nous faut faire 20% de plus. Pour cela, il nous faut plus de bons films à l'affiche et plus de notoriété. Mais je suis confiant. D'autant que cette année, nous aurons le prochain "Star Wars", la suite de "la Reine des neiges", "Aladin" et le "Roi lion" dans une version moderne et probablement le prochain "James Bond".

La fermeture du Forum en centre-ville dans quelques jours peut-elle vous permettre d'aller chercher les entrées qui vous manquent ?

Oui et non. D'abord, je voudrais dire que la fermeture d'un cinéma, même d'un de mes concurrents, n'est pas une bonne nouvelle. J'ai connu cela et ce n'est jamais agréable. Après, honnêtement, ce cinéma ne pesait plus grand-chose sur le centre-ville donc si l'on récupère 1 ou 2% de la clientèle, ce serait intéressant mais pas significatif par rapport à nos objectifs.

Kinépolis ferme en centre-ville, mais renforce sa présence à travers notamment la multiplication des avant-premières ou soirées à thème. Que pensez-vous de cette stratégie ?

Nous avons réveillé la concurrence. Jusqu'alors ce mastodonte à l'extérieur de la ville trustait l'activité cinéma de Nîmes. Et nous avions un cinéma art et essai qui fonctionnait sur sa thématique. Aujourd'hui, les choses ont changé. Il existe en centre-ville un cinéma qui propose une programmation populaire, attractive et exigeante. D'ailleurs, les entrées que nous réalisons en 2018 sont pour le plus grand nombre des entrées que nous avons récupérées au Kinépolis. Il est donc plus agressif puisqu'il doit partager le public. On voit même que de la version originale est proposée aujourd'hui dans ce cinéma. C'était impensable il y a encore deux ans. Moi, ce qui m'importe c'est de rappeler aux Nîmois que notre cinéma est encore en démarrage, nous sommes un jeune cinéma même si nous appartenons au groupe le plus puissant en nombre de salles en France.

Quels événements retrouvera-t-on au CGR en mars ?

Beaucoup de choses ! Notamment l'avant-première de "Let's Dance" avec Rayane Bensetti qui nous fait le plaisir d'être à Nîmes. Deux films devraient cartonner : "Dragon Ball Super" et "Captain Marvel". Dans le courant du mois, le printemps du cinéma offrira pendant trois jours des séances à 4 euros. Enfin, deux soirées événements sont au programme. L'humoriste Anthony Joubert sera en chair et en os sur la scène de CGR Nîmes, le 28 mars. Et notre soirée Patrimoine aura lieu le 21 mars, à 17h45, avec la projection du film "Le Guépard".

Propos recueillis par Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

1 commentaire sur “LE 7H50 d’Evrard Zaouche, directeur du CGR Nîmes : « Nous avons réveillé la concurrence »”

  1. Monsieur Zaouche j’ai acheté à l’ouverture de votre cinéma une carte de 10 place à 70 euros.
    Au bout de 6 mois et un jour je me suis présenté avec mon épouse pour voir un film. Il me restait 7 places. On m’a dit que ma carte était périmée au bout de 6 mois. J’ai demandé à avoir au moins un geste pour pouvoir voir le film pour lequel j’étais venu . On m’a répondu que c’était impossible.

    Je souhaite à votre cinéma beaucoup de succès car nous avons besoin d’un contrepoids au kinepolis.
    Cependant étant donnée votre politique commerciale ce sera sans moi et sans ma famille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité