ActualitésSociété

NÎMES L’IRFMA, madame Soleil du monde professionnalisant

Le centre de formation nîmois ouvrait ses portes. Succès assuré pour des filières en pleine mutation.

Le hall d'entrée de l'IRFMA (Photo Anthony Maurin)

Les métiers manuels ont le vent en poupe. L'université ne mène pas à tout et même parfois seulement à un embouteillage des filières empruntées.

Idem pour certaines grandes écoles qui ne sont plus ancrées dans la réalité du monde du travail des Français. Alors qu'avec les métiers dits " manuels ", où la cervelle est elle aussi requise, on note un petit plus car ils demeurent dans une sorte d'espace de liberté réelle et de demande constante.

Petit entretien d'aiguillage pour cette famille venue aux portes ouvertes (Photo Anthony Maurin)

L'Institut régional de formation des métiers de l’artisanat du Gard (I.R.F.M.A. 30 / CFA) de la Chambre de métiers et de l’artisanat du Gard, ouvrait ses portes pour appâter jeunes et personnes en quête de reconversion professionnelle. Autant dire que le carton a été plein rapidement et que les visites se sont fort bien déroulées dans un institut flambant neuf et attirant les bonnes volontés qui désirent avancer dans une vie passionnante.

Le vaste choix des formations (Photo Anthony Maurin)

" La photo, c'est au deuxième, l'esthétique au troisième étage ! ", annonce une membre de l'équipe pédagogique qui entraîne les premiers visiteurs dans les méandres segmentés de l'IRFMA. " Vous récupérez un papier à l'accueil, vous le remplissez et on verra tout ça après ", ajoute quant à lui un homme qui accompagne les futures recrues jusqu'à l'espace restauration où les attend un petit déjeuner.

Certains se lancent (Photo Anthony Maurin)

À l'IRFMA, on compte entre 85 et 100 % de réussite aux examens des apprentis nîmois. Garant d'un avenir professionnel certain, l'institut se pose en barrière alliant scolarité et expérience pratique. CAP (boulangerie, pâtisserie, chocolaterie, boucherie, coiffure, esthétique, fleuriste, art du bijou et du joyau), CAP métiers divers ou rares, certificat technique des métiers, mentions complémentaires, brevet professionnel, brevet technique des métiers (prothèse dentaire, photographie et pâtisserie), brevet de maîtrise, en coiffure, esthétique, fleuriste et boulangerie, licence entrepreneuriat des métiers de l'artisanat... On trouve tout !

D'autres approfondissent leurs connaissances (Photo Anthony Maurin)

N'oublions pas que l'artisanat est la première entreprise de France et que le chômage y est moins fort qu'ailleurs. Ici, plus de 650 élèves-apprentis s'adonnent à leur future passion. Dix métiers sont enseignés par 40 professeurs qualifiés qui baignent dans cet univers depuis des décennies. 27 diplômes sont disponibles pour tous les niveaux et toutes les envies. Et on ne vous parle pas des conditions d'apprentissage sur un tel campus... Elles tout simplement sont optimales car tout est neuf.

D'autres encore en profitent pour assister à des visites guidées de l'établissement (Photo Anthony Maurin)

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité