A la uneActualitésHandballSports GardUSAM

USAM Aix hors-pair, Nîmes premier revers

Face à un PAUC des grands espoirs, Nîmes a concédé sa première défaite de 2019 en championnat.

Les Nîmois n'ont pas trouvé les solutions, ce soir à Aix (photo Anthony Maurin)

Battu 25-21 à Aix, Nîmes a encaissé sa première défaite de l'année en StarLigue. Un revers qui est loin de compromettre la qualification européenne en fin de saison. 

Une magnifique Arena, deux belles équipes, un public de 4 000 personnes surchauffé...  Tout était réuni pour vivre une belle soirée à Aix et assurer définitivement, au minimum, la cinquième place. Le premier à se mettre dans l'ambiance était Desbonnet qui, dès l'entame, réalisait trois arrêts consécutifs et mettait Nîmes sur les bons rails. En attaque, c'est Brasseleur qui faisait valser la trentaine de supporters du Green Kop avec son bras gauche (2-3, 6e) quitte à abuser du tir à neuf mètres, ce qui permettait à Aix de reprendre l'avantage sur l'action suivante (4-3, 11e).

Le gardien nîmois avait eu le don de réveiller Pardin, son homologue provençal, qui s'interposait parfaitement devant Salou, toujours très présent devant la zone adverse (5-4, 14e). Nîmes égalisait lorsque Prandi, après un tir qui heurtait la barre, défiait les lois de la gravité en suspension pour être le plus prompt sur ce ballon et faire trembler les filets (5-6, 16e). Comme attendu, la rencontre était très serrée avec peu de buts et beaucoup d'impact. La tension montait et les deux coaches, Franck Maurice et Jérôme Frenandez, étaient avertis. Sanad prenait deux minutes. En face, le danger était représenté par Minne qui faisait charbonner les gardiens nîmois en touchant la cible à sept reprises, rien que sur le premier acte (8-8, 21e).

Un turnover mal négocié

Dans ce match intense notamment dans les duels, Franck Maurice décidait de faire souffler les cadres à l'image de Salou, remplacé par Nieto. L'ancien joueur de Dunkerque avait dû mal à rentrer dans la partie. Il ne parvenait pas à être servi, ratait un face à face alors que Nîmes accusait trois buts de retard et se faisait même exclure pour un geste non maîtrisé. Associé au fait d'encaisser deux exclusions consécutives, ce turnover déstabilisaient la Green Team. Pour la première fois dans la partie, elle était menée de deux buts (10-8, 24e). Le temps mort tombait évidemment à pic.

Mais cela ne coupait pas l'élan des Provençaux qui creusaient l'écart (12-8, 27e). Les Gardois étaient en panne offensivement et marquaient seulement un but en onze minutes. Et lorsqu'ils trouvaient des solutions, il fallait que Pardin s'emploie majestueusement pour repousser du pied un tir de Salou qui aurait pu relancer les Nîmois avant la pause. La première période se terminait par un tir de Minne, qui faisait honneur à son nom (14-10).

Un écart jamais réduit

Les visiteurs attaquaient bien la deuxième période. La moitié du retard était rattrapée sur des réalisations signées Rebichon et Nyateu (14-12, 35e). Konan se faisait à nouveau exclure. Mais ce retour aux affaires était de courte durée. Aix ne paniquait pas et sa défense, la meilleure du championnat, était très difficile à contourner. La Green Team était forcée de reculer et Prandi devait tenter sa chance à pratiquement plus de dix mètres. Pour ne rien arranger, les quelques tentatives usamistes étaient balayées par Pardin, poussé par une foule en délire (18-13, 41e).

Mais rien n'était joué et un penalty redonnait espoir à l'USAM (18-15, 44e). Pour Aix, marquer semblait facile à l'instar de Stenmalm qui feintait deux Nîmois avant d'ajuster Desbonnet. Lenne nous gâchait le "Sanachon", en poussant en l'air Rebichon et recevait deux minutes. Sanad vengeait son compère en transformant à sept mètres. Un but peut inverser une dynamique et derrière Brasseleur en vivacité et Desbonnet, de loin, emboîtaient le pas (21-18, 50e). Le "Debs" sortait une nouvelle parade de grande classe qui nous laissait penser que ce n'était pas fini. Du moins l'espérait-on. Gallego ratait la balle de retour à -2 mais il restait du temps.

Sanad, sur penalty puis en contre, entretenait provisoirement l'espoir d'une victoire sur le fil (22-20, 56e). En vain. Nîmes s'inclinait 25-21 et encaissait sa première défaite de l'année en championnat. Néanmoins, Nîmes conserve largement son destin entre ses mains et reste 4e, avec désormais plus qu'un point d'avance sur Chambéry.

D'Aix-en-Provence, Corentin Corger

20e journée de Lidl starligue. Pays d'Aix Université Club - USAM 25-21. Arena du Pays d'Aix. Arbitre : MM. Bounouara et Meziane.  Mi-temps :14-10 . Avertissements pour Aix : Lenne (1e), Pecina (2e). Avertissements pour Nîmes: Salou- (4e), Sanad (9e) . Deux minutes à Aix : Konan (12e, 32e), Lenne (37e), Stenmalm (54e). Deux minutes à Nîmes : Sanad (17e), Nieto (28e), Salou (36e). 

Aix : Pardin (12/30), Hansen (0/2); Andreu (0/0), Goni (5/9), Pecina (0/2), Loesch (0/0), Dahlhaus (4/8), Cingesar (2/3), Larsen (1/3), Bjornshauge (2/3), Stenmalm (2/2), Konan (1/1), Lenne (1/1), Minne (7/12), Camarero (0/0), Ong (0/0). Entraîneur Jérôme Fernandez. 

 USAM : Desbonnet (12/34), Paul (1/4) ; Gallego (0/1), Suty (0/2), Rebichon (1/2), Salou (0/2), Nyateu (1/2), Dupuy (0/0), Tobie (2/4), Nieto (0/1), Prandi (4/10), George (0/0), Gérard (0/0), Sanad (6/8), Brasseleur (6/8). Entraîneur : Franck Maurice.

 

 

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité