ActualitésSociété

MONTAREN Chiche on y va ?

Présentation de la 12e édition de la fête du pois chiche à Montaren qui se tient du 17 au 19 mai.

Clément et Félix Baudry, organisateurs de l'événement, entourant Monique Novaretti, conseillère régionale (photo Corentin Corger)

La fête du pois chiche de Montaren-et-Saint-Médiers revient du 17 au 19 mai pour sa 12e édition avec encore de nombreuses animations et notamment un concert de VSO. 

À l'image de la conseillère régionale Monique Novaretti, "je découvre cette manifestation, je ne savais pas que la culture du pois chiche était si importante à Montaren", ils sont encore nombreux à ne pas connaître la fête du pois chiche de Montaren. En 2018, près de 9 000 festivaliers sont venus célébrer le petit légume méditerranéen et vont sans doute revenir pour la 12e édition qui se déroule du 17 au 19 mai. Une édition symbolique car l'organisateur de l'événement, le KPCM (Kollectif du pois chiche masqué) qui regroupe plusieurs associations du territoire, fête sa dixième année d'existence.

Pour cette 12e édition, le KPCM conserve le principal changement de 2018, à savoir la fin des entrées payantes (10-12€) et une entrée à libre participation. Mais faut-il encore que les festivaliers jouent le jeu ? "Le bilan financier de 2018 est très compliqué mais on est convaincu de la pertinence de ce fonctionnement. C'est aussi pour que les gens du village se réapproprient l'événement car un sentiment d'exclusion naissait", commente Clément Baudry, membre du conseil d'administration du KPCM. Une expérience reproduite avec une volonté de sensibiliser davantage le public en mettant notamment plus de tirelires pour récolter les dons, indispensables à la poursuite de la fête.

100 000€ ont été nécessaires pour boucler le budget de cette édition 2019 dont 17% proviennent de soutien public avec entre autre 10 000€ subventionnés par la Région Occitanie. Au-delà du pois chiche, cet événement met en avant la langue occitane à travers différents ateliers qui permettent de s'immerger dans le parler local. Au total, plus de 100 bénévoles sont investis pour s'occuper des trois de fête ou près de 17 concerts sont prévus.

Concerts et moments chich'tuels

Une fête remplie d'amour (photo Corentin Corger)

L'esprit de la fête du pois chiche c'est de laisser la part belle à de nombreuses animations et concerts avec trois scènes : place to chiche, la guinguette et les Jardins. Cela commence dès le vendredi soir avec les groupes, Bololipsum, la Pieta, Forro raffut, Captain Flo et Willy Pinson et Uei. "99,9% des artistes sont issus d'Occitanie", félicitent les organisateurs. Et même certains sont nîmois à l'image du groupe VSO, qui se produira sur scène le samedi soir au même titre que Pif'n Bal, Miximetry, Qalam et Adil Smaali, Feramia, Epilexique, Sofaz et La Polvadera. Ici, pas de différence, "tous les artistes et les techniciens sont payés de la même manière", assure Clément Baudry. Une programmation éclectique qui devrait satisfaire tous les goûts musicaux. Et comme ici on ne fait rien comme tout le monde, le vendredi et le samedi à partir de 18h30 c'est l'ouverture de la piste à danser. Le concept est simple, ce sont les gens qui apportent leur disque vinyle au DJ ou leurs clés USB pour les plus jeunes pour recréer l'ambiance d'un bal de village.

La fête du pois chiche c'est aussi les rituels, les moments chich'tuels du festival toujours aussi délurés et déjantés comme la Poichichade du samedi matin qui lance officiellement les hostilités. Ce moment permet de découvrir l'univers du pois chiche et de comprendre la symbolique de la fête. Après avoir chiché tout samedi après-midi, les festivités se poursuivent avec l'orgasmiche poichivari, une grande procession nocturne animée par la célèbre Banda Brutti. Une nouveauté de 2019, au même titre que le Grand Banqchiche du dimanche qui est une étape dans la réalisation de la fiche d'inventaire pour préparer la candidature du pois chiche au Patrimoine Culturel Immatériel de l'Unesco. Le dimanche matin, place au réveil en fanfare avec pour mission de battre le record du monde du nombre de musiciens dans un commerce du village. Complètement chichesque ! Et puis bien sûr, comme chaque année, pour clôturer le festival l'embrasement du pois chiche.

Un festival qui se veut aussi éco-responsable avec des critères précis à respecter pour le traitement des déchets et notamment des fontaines pour offrir l'eau gratuite à tout le monde. S'amuser tout en respectant la nature. Alors, chiche d'y aller faire un tour ?

Corentin Corger

Toutes les informations sur le site : fetedupoischiche.com.

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité