ActualitésSociété

NÎMES Si tu prends ma place, prends aussi mon handicap

15 panneaux vont être installés devant les places réservées aux handicapés, pour sensibiliser les automobilistes.

Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, accompagné, à droite, de Patrick Roux, ancien président du Lions Club sur la zone Nîmes,Uzès,Sommières (photo Corentin Corger)

Pour la plupart disparus, en raison de travaux de rénovation de certains quartiers, la Ville de Nîmes associé au Lions Club a souhaité installer 15 panneaux devant les places réservées aux handicapés pour sensibiliser les automobilistes avec le slogan, "si tu prends ma place, prends aussi mon handicap". 

Un pictogramme bien défini, une couleur bleue, les places de parking réservées aux handicapés sont reconnaissables. Mais pas suffisamment, à en croire certains usagers, à l'image de Mireille, "c'est la personne qui est handicapée et non la voiture. Il y a des gens valides qui utilisent sans complexe la carte d'un membre de la famille. Et que dire des gens qui se garent en warning." Pour endiguer ces mauvais réflexes, le Lions Club avait incité la Ville de Nîmes à installer des panneaux avec comme slogan, "si tu prends ma place, prends aussi mon handicap."

Mais au fil des années, avec les travaux de rénovation de certains quartiers, les panneaux ont été enlevés. Alors, l'association a sollicité la mairie et 15 nouveaux panneaux ont été implantés en centre-ville autour de l'écusson et sur l'Avenue Jean-Jaurès. Ce jeudi matin, Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes a inauguré celui situé rue des Chassaintes, derrière le Carré d'Art. "C'est un message fort qui veut tout dire et nous y sommes attachés. Chaque année, la Ville dépense 150 000€ pour améliorer les conditions de vie des personnes en situation de handicap", a déclaré le premier édile de la commune.

Jean-Paul Fournier a inauguré le panneau de la rue des Chassaintes (photo Corentin Corger)

Une sensibilisation qui tient à cœur au Lions Club, une organisation internationale qui intervient surtout auprès des publics atteints de handicap et qui a financé ces 15 panneaux. "Sans ce message, beaucoup d'emplacement seraient squattés en permanence. Cela a vraiment un effet dissuasif, j'ai vu des gens reculer après avoir vu le panneau", explique Patrick Roux, ancien président du Lions Club de la zone Nîmes-Uzès-Sommières. Un moyen de sensibiliser les non handicapés à cet espace souvent occupé illégalement et de façon intempestive. Patrick Roux espère que d'autres panneaux verront bientôt le jour.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité