A la uneFaits Divers

NÎMES Une association anti-corruption se constitue partie civile dans le dossier pénal de la SENIM

À quelques jours des élections européennes et à 10 mois des Municipales, l'association ANTICOR qui lutte contre la corruption a décidé de s'immiscer dans un sulfureux et interminable dossier nîmois.

Franck Proust, président du groupe France PPE (Parti populaire européen) au Parlement européen où il souhaite être réélu dans quelques jours.

Franck Proust candidat sur la liste des républicains pour un nouveau mandat de député européen dans quelques jours est mis en examen à Nîmes depuis juillet dernier dans une affaire politico-financière dite de la Senim.

Il a fait appel à Nîmes de sa mise en examen du chef de "trafic d'influence, tentative de trafic d'influence et favoritisme", mais la cour d'appel a donné raison au juge d'instruction. Le député européen a décidé de se pourvoir en cassation, un jugement qui n'est pas encore intervenu de la part de la haute juridiction française.

En attendant, le dossier vient de connaître un rebondissement ce jeudi 9 mai 2019, avec l'association nationale ANTICOR qui, selon nos informations, s'est constituée partie civile. "On souhaite avoir accès à la procédure pour éviter l'enlisement total du dossier. Par ailleurs l'association Anticor estime que cette procédure est beaucoup trop longue", confirme maître Rémy Nougier, avocat de la structure de lutte contre la corruption et de l'éthique en politique.

Maître Rémy Nougier. avocat de l'association ANTICOR; Photo Boris De La Cruz / Objectif Gard

En juillet dernier 2018, Franck Proust avait été entendu pendant près de 12 heures par un juge d'instruction de Nîmes dans l'affaire dite de la Senim, la société d'économie mixte de Nîmes métropole, dont l'élu a été le président. Une affaire qui remonte à 2006 et qui porte sur des soupçons d'irrégularités concernant des ventes de terrains et des appels d'offre menés à l'époque par cette société. En juillet, son tête-à-tête avec la juge s'était soldé par sa mise en examen alors que l'édile pensait en sortir avec un simple statut de témoin assisté.

Franck Proust, qui est présumé innocent, a toujours vigoureusement contesté les faits délictuels qui lui sont reprochés et pour lesquels, si la mise en examen est confirmée, il pourrait se retrouver à la barre du tribunal correctionnel.

 

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité