A la uneActualitésEconomie.

FAIT DU JOUR FIC installe une plateforme logistique à la ZAC Mitra

À la fin de l'année 30 nouveaux employés viendront rejoindre les 300 salariés de l'entreprise.

Bernard et Anne Nouvel, père et fille, respectivement président directeur général et directrice générale de FIC, prennent la pose au pied levé (photo Véronique Camplan)

L'entreprise  nîmoise FIC vient d'acquérir plus de trois hectares pour y implanter une plateforme logistique, des entrepôts et des bureaux nécessaires à son développement. Le terrain se trouve sur la ZAC Mitra à Saint-Gilles, un espace foncier qui appartient à Nîmes métropole.

Fleuron du négoce gardois, FIC (Fer industrie chauffage) a vu le jour en 1964.  Bernard Nouvel l'acquiert 20 ans plus tard et s'attache à son développement. Aujourd'hui, l'entreprise est un acteur majeur de la région dans le négoce et la distribution en gros de produits à destination des professionnels du bâtiment. Elle vend du matériel de chauffage, des salles de bains, du carrelage de la plomberie, de l'outillage, de la ferronnerie, du soudage, ainsi que les produits sidérurgiques, laminés, tôles, tubes poutrelles, clôtures intox, aluminium…

Son siège social se trouve à la zone industrielle de Saint Césaire dans des locaux de 10 000 m2 qui lui appartiennent. Quatorze magasins distribuent les produits en Occitanie et en région PACA. En croissance continue, elle réalise aujourd'hui un chiffre d'affaire approchant les 80 M€ et dégage 1 M€ par an. FIC emploi 300 personnes. Anne Nouvel, après des études supérieures et un séjour à l'étranger a rejoint son père à la direction de l'entreprise.

Un marché conclu pour lemploi par Nîmes métropole

Yvan Lachaud est un homme heureux : les emplois créés resteront gardois (photo Véronique Camplan)

Une croissance, qui implique des choix stratégiques nouveaux. L'implantation actuelle est devenue obsolète et les accès dans la zone de Saint-Césaire difficiles pour les poids lourds qui doivent passer sous le pont de la voie de chemin de fer. D'où la volonté de l'entreprise de relocaliser ses activités dans des locaux neufs et sur une zone adaptée à ses contraintes logistiques.

Alors quand Bernard Nouvel cherche un terrain pour y installer sa nouvelle plateforme logistique, bureaux et entrepôts, il a l'oreille de Nîmes métropole qui souhaite garder la société dans le Gard. "Nous avons une priorité, c'est l'emploi, l'emploi et encore l'emploi !, clame Yvan Lachaud, son président. Alors nous avons vendu du terrain à FIC à la zone d'aménagement concerté (ZAC) Mitra à Saint-Césaire en pratiquant un tarif au plus bas pour que les nouveaux emplois créés et les développements futurs profitent à notre territoire."

Yvan Lachaud insiste aussi sur le profil des dirigeants : "Une entreprise familiale en pleine croissance. Des gens humbles malgré une réussite éclatante". De son côté, le dirigeant de FIC affirme avoir été séduit par le terrain et surtout sa situation, entre Nîmes et Montpellier, d'un accès facile et tout près de l'autoroute. "À partir de cette plateforme, nous lancerons une nouvelle phase de développement géographique de l'entreprise ", explique le PDG, qui confirme la création de  30 nouveaux emplois et bien sûr d'autres, non chiffrés, induits par la croissance programmée dans la région.

Le projet Mitra

Les travaux devraient s'achever à la fin de l'année si tout va bien (photo Véronique Camplan)

Sur ce terrain seront construits, d'une part, un entrepôt logistique de 8 000 m2 sur un foncier de 23 700 m2, pour réceptionner la marchandise, préparer les commandes et la livraison et, d'autre part, pour y construire des bureaux sur un foncier de 3 720 m2. L'entreprise projette de consolider et surtout de développer de nouvelles activités et services à destination de ses clients et d'augmenter ses parts de marché dans la région.

Les travaux devraient être achevés et la plateforme opérationnelle à la fin de l'année. Selon,Yvan Lachaud, la transaction n'est pas encore tout à fait achevée, l'entreprise désirant se porter acquéreur d'une nouvelle parcelle pour y entreposer les matériaux sidérurgiques encombrants. "Le siège social restera à Nîmes", confirme Bernard Nouvel qui tient à son implantation gardoise.

Véronique Palomar Camplan

 

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité