A la uneActualités

FERIA ALÈS La bandido en images

Bandido dans le cœur de ville. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Bandido dans le cœur de ville. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Hier soir, la bandido avec la manade Aubanel a attiré du monde en ville. Une fois encore, il y a eu du spectacle !

Dans la tradition, la bandido est le contraire de l’abrivado : la course aux arènes une fois finie, les taureaux sont ramenés vers leur pâturage en effectuant le chemin inverse, c’est-à-dire des arènes au pré. Comme dans le cas de l’abrivado, il arrivait que des jeunes villageois tentent de faire échapper des taureaux afin de s’en amuser.

Hier soir, de la rue de la Meunière au pont-Vieux, en passant entre les immeubles de la Grand'Rue Jean Moulin, les taureaux ont été lâchés par deux, encadrés par les gardians à cheval. Les attrapaïres étaient affairés à se lancer derrière le bétail, qui a traversé les rues à vive allure. Après plusieurs passages, huit taureaux ont été mis sur le parcours pour le plus grand plaisir des jeunes. Certains ont été attrapés, d'autres ont réussi à finir leur course dans le camion sans même être effleurés.

En images

Pas toujours facile de maîtriser les taureaux. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Les attrapaïres aux trousses des taureaux. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Les gardians encadrent le bétail. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Traversée à vive allure ! Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Les jeunes étaient nombreux sur le parcours. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

 

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité