A la uneActualitésCulture

NÎMES Le Tinals : festival indé, public débridé

Retour en images sur le deuxième jour du festival "This is not a love song" de Paloma à Nîmes.

Ce vendredi après-midi, Lou Doillon, une des têtes d'affiche du festival s'est produit sur scène (Photo Corentin Corger)

Du 30 mai au 1er juin, le site de Paloma à Nîmes accueille la 7e édition du festival "This is not a love song". Un rendez-vous de culture indépendante qui mélange tous les styles musicaux au plus grand bonheur d'un public libéré. Retour en images sur le deuxième jour de cet événement !

Avec cette édition 2019, le Tinals pour les intimes, fête déjà ses sept ans ! Depuis jeudi et jusqu'à ce soir, 55 groupes se produisent sur cinq scènes de 16h jusqu'à 2h du matin. Le concept de ce festival est construit autour de la culture indépendante, dans une volonté de faire découvrir de nouveaux horizons au public. Pour y parvenir, Paloma collabore avec l'association nîmoise "Come On People", très active dans le domaine des musiques indés.

Ce qui donne un vrai avantage à l'événement, c'est qu'il y en a vraiment pour tous les goûts : disco, electro, hip-hop, funk et quand même pas mal de rock ! Le premier arrêt se fait généralement dans le Patio, pour une ambiance intime avec les artistes dans la petite cour de Paloma. En ce vendredi après-midi, l'actualité était à l'extérieur. Le sound-truck, en français le camion enceinte, divertissait le public alors que quelques mètres plus loin, Lou Doillon lançait les hostilités. La fille de Jane Birkin est une des têtes d'affiches de cette septième édition.

Mais ne résumons pas le Tinals seulement à la musique. Le festival véhicule un véritable état d'esprit de convivialité, détente et de kiff collectif, symbolisé par la couronne de fleurs qu'arbore fièrement la gente féminine. À concevoir soi-même sur place dans les ateliers dédiés. Différentes stands et animations sont proposés, des expositions et même des débats-conférences. De quoi plonger véritablement dans l'ambiance du Tinals. Revivez en images le deuxième jour du festival !

Le Patio situé dans la cour intérieure de Paloma (Photo Corentin Corger)
Chacun son style ! (Photo Corentin Corger)
Le Tinals c'est la proximité entre les artistes et le public (Photo Corentin Corger)
Les enfants ont trouvé leur refuge (Photo Corentin Corger)
Le festival propose aussi des débats-conférences (Photo Corentin Corger)
La couronne de fleurs, l’accessoire indispensable des festivalières ! (Photo Corentin Corger)
Il faisait chaud devant le sound-truck (Photo Corentin Corger)
Quand Paloma devient un village à part entière ! (Photo Corentin Corger)
Lou Doillon sur la scène Flamingo (Photo Corentin Corger)
Avec le Tinals la musique s'exporte à l'extérieur de la salle de concert (Photo Corentin Corger)
Petite photo souvenir devant l'affiche officielle (Photo Corentin Corger)
Petite pause à l'ombre avant de repartir faire la fête (Photo Corentin Corger)
La carte postale du festival (Photo Corentin Corger)
Le plaisir se poursuit la nuit (Photos : IDRN - www.idrnz.com)

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité