Culture

PONT-SAINT-ESPRIT Au musée d’Art sacré, une exposition qui invite à lever le nez

L'exposition Images du moyen-âge, en ce moment au musée d'Art sacré de Pont-Saint-Esprit (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Il fut un temps, au moyen-âge, où les plafonds des belles demeures étaient de véritables oeuvres d’art.

C’est le thème de la nouvelle exposition proposée cet été au musée d’Art sacré du Gard de Pont-Saint-Esprit, sis dans une demeure médiévale, la Maison des chevaliers, qui propose deux magnifiques exemples de plafonds peints.

Alors même si l’exposition, prêtée par l’Association internationale de recherches sur les charpentes et les plafonds peints médiévaux, est composée de 17 panneaux reprenant autant d’exemples de plafonds peints de l’arc méditerranéen, le visiteur est invité à lever le nez pour voir les plafonds peints du musée. Des plafonds peints dans « un exemple unique de maison médiévale aussi bien conservée », précise l’adjointe à la directrice de la Conservation départementale Fanny Charton.

D’ailleurs, les plafonds peints de la cour royale de justice de la Maison des chevaliers, qui datent de 1337, et ceux de la salle d’apparat haute de Guillaume de Piolenc, dans une aile de la Maison, qui date de 1450, font l’objet de panneaux dédiés. L’exposition propose donc un voyage au coeur des plafonds peints de Pont-Saint-Esprit à l’Italie et à l’Espagne, où durant trois siècles cette tradition a aussi fait florès.

Un exemple de plafond peint à la Maison des chevaliers, qui abrite le musée d'Art sacré (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Le plus ancien des exemples provient de Narbonne (Aude), et il date de 1230. « C’est le seul exemple connu de représentation de catapulte sur un plafond peint », ajoute Fanny Charton. D’ailleurs, « sur les plafonds peints figurent peu de thèmes religieux, il y a beaucoup d’armoiries, d’animaux, d’êtres hybrides et des scènes de la vie, qui ont, on pense, des significations morales », poursuit-elle. Notez aussi que plus le motif est central et proche de la cheminée, plus il est important.

Parfois, les significations sont quelques peu grivoises. Ainsi, un des panneaux reproduit un plafond peint de Lagrasse (Aude), qui date de 1500, où figure un archer muni d’une arbalète qui tire… des pénis. Sur d’autres plafonds peints, dont celui de la cour royale de justice de la Maison des chevaliers, on retrouve des représentations d’hommes en train d’émettre des flatulences. Élégant.

Ce ne sont que quelques exemples du vocabulaire iconographique très riche des plafonds peints médiévaux, à découvrir à l’occasion de cette exposition « Images du moyen-âge ». Une exposition agrémentée par une table tactile interactive et par des photos de la restauration des plafonds peints de la Maison des chevaliers, à voir jusqu’au 22 septembre au musée d’Art sacré du Gard. Entrée libre.

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Et aussi :

L’été au musée : outre l’exposition temporaire, le musée d’Art sacré proposera cet été des visites flash, de 45 minutes, les jeudis 18 juillet, 8 et 29 août à 10 heures, gratuit et sans réservation. Des visites originales autour d’objets insolites seront proposées les jeudis 25 juillet, 1er et 22 août à 10 heures, gratuit et sans réservation. Des ateliers en famille de dessins, de création de blasons ou encore de jeux de l’époque médiévale sont également au programme les mercredis de l’été à 10 heures sans réservation.

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité