A la uneActualités

LE 7H50 de Juan Martinez : « Oui, je suis candidat… »

Titulaire du poste, celui qui est aussi le président de la communauté de communes de Beaucaire terre d'Argence est candidat à sa propre succession à la mairie de Bellegarde. En confiance...


Juan Martinez est candidat aux prochaines élections à Bellegarde (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Juan Martinez est le maire de Bellegarde, élu pour la première fois, en tant que conseiller municipal en 1995, puis comme maire aux dernières élections municipales de 2014. Il est fin prêt pour se lancer dans la bataille politique de 2020.

Les prochaines élections sont dans quelques mois. Serez-vous à nouveau candidat ?

Oui, je suis candidat, bien sûr. La dernière fois il y avait deux listes d'opposition face à moi et j'ai été élu au premier tour. Mais désormais, cela fait longtemps que je n'ai plus de parti politique. Mon seul parti c'est ma commune et mon territoire. Je suis quasiment né ici. Je suis du quartier du Château, j'aime ma commune et je veux évidement continuer à me battre pour elle.

Comment est constituée votre équipe ?

Dans mon équipe actuelle, il y a des gens de Droite, de Gauche. C'est n'est pas un souci pour moi. Mais tous aiment Bellegarde et ils ont le souci de maintenir nos traditions. Les chevaux, les taureaux... C'est important, c'est notre identité. Ils sont un peu à l'image de la commune elle-même diverse et variée, mais Bellegardais. Quand ils s'éloignent de la Madone (un donjon rectangulaire du Moyen-âge, NDLR), ils sont un peu malheureux.

Quels sont vos projets pour cette prochaine mandature ?

Il faut absolument sortir des enjeux politiques. Nous sommes un gros village de traditions. Il faut privilégier la mobilité. Ici on peut sembler loin de Nîmes ou d'Arles. La mobilité est nécessaire au développement. Il faut aussi faire venir des entreprises qui vont avoir besoin de recruter tout les types de postes de travail pour répondre au besoin du plus grand nombre. La maison médicale est en cours sur ce mandat, mais il faut continuer à travailler à son développement. Il est indispensable de faire venir des médecins, et ce n'est pas un travail simple.

Propos recueillis par Franck Chevallier

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité