A la uneActualitésSociété

J’AI TESTÉ POUR VOUS Pétanque et rosé : l’expérience d’un été

Un art de vivre à la nîmoise...

La pétanque et le rosé made in Jérôme Puech aux Bosquets (Photo DR).

L'été rime avec activité. Pour cette saison, Objectif Gard a testé pour vous des activités et des sorties insolites aux quatre coins du département. Après la découverte du Flyboard la semaine passée, place à quelque chose d'un peu plus local, la pétanque et le rosé aux Bosquets du Jardin de la Fontaine à Nîmes.

Il en faut du courage pour amorcer une telle rubrique estivale ! Mouiller le maillot, Corentin Corger, notre collègue journaliste l'a fait la semaine dernière en se trempant dans les eaux de l'Aqua Paradise Parc. Pour cette semaine, restons au sec en jouant la sécurité.

Enfin la sécurité, pas si sûr ! Les boules, dans le Midi, c'est une affaire sérieuse. Quand on en parle, on se chamaille, forcément. Quand on ne se dispute pas ! Alors quand on y joue... Pour certains, les boules sont le centre du monde, pour d'autres, la pétanque est une chose légère qui se pratique entre amis.

(Photo DR).

Les deux disent une vérité. Les boules sont un jeu mais elles sont surtout un sport. Estivale car souvent pratiquée en extérieur, la pétanque devient une compétition quand on commence à chambrer. Ne parle-t-on pas de rendre les boules sport olympique ? Le compromis parfait pour s'amuser et rencontrer des gens serait-il le rendez-vous organisé par Jérôme Puech depuis quelques années les dimanches d'été ? Pétanque et rosé, tel est le petit nom de l'animation accessible à tous et gratuite.

Pas forcément besoin d'aller à l'Estanque pour jouer aux boules. Nîmes est dotée de plusieurs infrastructures et parmi elles, quelques terrains imaginaires sont à découvrir à quelques mètres de la source de l'antique Nemausus. À Nîmes, les sessions les plus rigolotes ont lieu les dimanches, n'en déplaisent aux paresseux. " Le principe est simple, il faut venir avec une bouteille de rosé et trois boules. Nous organisons un concours par équipe de deux sans frais mais sans prix. Que de la convivialité ! ", note l'organisateur. Et Jérôme Puech de reprendre, " La prochaine session aura lieu le dimanche 28 juillet à 19h aux Bosquets ".

Jérôme Puech (Photo DR).

Les boules libres manquaient dans le paysage culturel nîmois. Oui culturel. Les boules font partie du décor, elles s'ancrent dans une certaine notion de la tradition et de partage. La grande littérature du Sud en parle depuis des décennies. Le Midi de la France est aussi connu pour son soleil que pour ses sphères métalliques, striées ou pas.

Aux Bosquets lors des sessions pétanque et rosé, on croise toutes les générations et toutes les couches sociales. Le jeu pour lubrifier l'échange. " Tout est parti du constat que le dimanche, l’été à Nîmes, il n’y a pas grand chose à faire. J’ai profité des réseaux sociaux et de la page Facebook de Une à Nîmes pour lancer le truc qui marche depuis sept ou huit ans maintenant. Je ne gagne rien si ce n’est de passer un bon moment. Les gens sont zen. Il y a beaucoup de filles ou de femmes qui aiment ce rendez vous. C’est très simple et basique. Les gens se croisent, se parlent. C’est très sain ", poursuit Jérôme Puech.

Même sans gain, il y a un concours à respecter. Pas toujours celui du plus gros buveur de rosé... Non, ici on vient jouer, s'amuser, discuter, mais pas se murger. " Ça crée du lien social l’espace d’une soirée. On a battu le record la dernière fois avec 48 équipes ", conclut Jérôme Puech.

Les coulisses du tournoi... Sans gain mais avec une certaine idée de la gagne (Photo DR).

Trois boules et une quille de rosé, pas de stress en vue sauf pour se garer si vous n'êtes pas un riverain du centre-ville. Quand on débarque sur place, l'ambiance donne le ton et la fraîcheur du canal fait du bien. On parle fort, on titille ses futurs adversaires ou on peut rester dans son coin en attendant que quelqu'un vienne. Il y en a pour tous les goûts quand on parle de sociabilisation de l'être ! L'essentiel est de participer en bon joueur (ce qui ne veut pas dire en bon perdant).

Le triplettes sont vite formées, le tableau des rencontres est commun à tous et les parties débutent sous les éclats de rire. Au fur et à mesure que les parties se jouent, se perdent et se gagnent, les rencontres prennent un autre relief mais reste dans un excellent état d'esprit. Pétanque et rosé, c'est le liant parfait pour un bel été. Un peu de sport mais pas trop, un peu d'alcool mais pas trop, un peu de chaud mais pas trop... Et surtout beaucoup de tchatche !

Le savoir-vivre à la nîmoise (Photo DR)

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité