A la uneActualitésSociété

TOROS Mano a mano éclatant pour le trophée Castella

Le Trophée Sébastien Castella aura lieu le 1er septembre à l'issue d'un week-end taurin.

Le maestro Sébastien Castella et Raphaël Coulomb, organisateur du Trophée éponyme (Photo DR).

Les festivités auront lieu les 30, 31 août et le 1er septembre où se tiendra la belle novillada sans picador organisée par Bellegarde Passions Traditions. C'est Raphaël Coulomb qui en est l'instigateur. "Nous voulions une idée originale et surtout rendre justice aux deux meilleurs novilleros sans picador français des deux dernières saisons. En plus, c'est un véritable événement car de mémoire il est très rare de voir un mano a mano formel dans cette catégorie. On a plus souvent l'habitude de voir deux novilleros pour quatre toros."

C'est vrai, c'est une rareté qui pourrait faire la différence à la billetterie. Le 1er septembre, veille de la rentrée scolaire, il faudra bien s'aérer l'esprit et cette sortie bellegardaise semble être le compromis parfait. De la competencia, un esprit novilleril à ne plus démontrer et une folle envie de marquer les esprits. Mais de quoi et de qui parlons-nous ?

Renaud Ripart, joueur du Nîmes Olympique à gauche, Raphaël Coulomb, organisateur, à droite et Tristan Espigue au milieu.

Au cartel de cette course, les becerros de Michel Megias et de sa ganaderia Sainte-Cécile. Créé il y a moins de dix ans, l'élevage a des toros de souche sanguine Domecq via "El Torero", une valeur sûre. Ils étaient venus fouler le sol de Bellegarde en 2016 pour l'ultime trophée Nimeño II et ont laissé un agréable souvenir. "Nous sommes à la troisième édition du trophée Castella et nous n'avons pas oublié 2016. C'est bientôt la fin de la saison, l'élevage sortira une novillada forte mais dans le type. C'est parfait pour les jeunes car nous ne sommes pas à Pampelune mais ça les prépare à leur passage dans la catégorie supérieure", poursuit l'organisateur Raphaël Coulomb.

Solalito ici à Alès en 2019 (Photo Archives Anthony Maurin)

Solalito et Tristan (Espigue) seront les novilleros en question. Pour Solal, le passage se fera quelques jours seulement après cette course qui sera sa dernière dans cette catégorie en France avant la feria des Vendanges à Nîmes où il franchira le cap. Pour le jeune Espigue, nous verrons tout cela plutôt l'an prochain. "Le trophée Castella a pour but de voir des jeunes devenir matadors de toros. Le plus bel exemple est celui de Dorian Canton qui va le devenir très prochainement ou encore celui de Paez qui le sera bientôt. Les autres suivront ! Sébastien Castella a beaucoup de personnalité et nous nous sommes un peu inspirés de lui. Il torée souvent en mano a mano avec d'autres figuras et ce cartel est assez spécial pour bien fonctionner", assure Raphaël Coulomb.

C'est certain ! Un mano a mano, trois chances de se montrer et deux toreros banderilleros pour embraser un public qu'il faudra à coup sûr secouer. Solalito est Nîmois mais fait partie de l'école taurine du campo de Gibraltar, Tristan (Espigue) vient de l'école taurine d'Arles mais habite à Tarascon. "Nous donnons, avec nos moyens, un coup de main aux toreros de France. C'est une belle opportunité pour eux mais ils le méritent vraiment", avoue l'organisateur.

À voir !

Un finaliste à Séville en la personne de Solal qui a aussi raflé bon nombre de trophées en 2018 et 2019. Une année de la confirmation pour Tristan qui est au programme des grandes arènes françaises et qui veut marquer le coup pour ne pas se faire oublier cet hiver. Deux noms déjà vus l'an passé dans ces mêmes arènes mais que l'on veut revoir avec un peu plus d'expérience...

Un spectacle à ne pas rater et, franchement, pour une entrée à 15 euros, ça vaut le coup ! Vous verrez le vainqueur du Trophée Nimeño II 2019 (Solalito) face au lauréat du trophée Sébastien Castella 2018 et du Trophée Terre d’Argence 2019 (Tristan). La novillada est soutenue par la Coordination des Clubs Taurins du Gard ainsi que par la marque Le Nîmois du joueur du Nîmes Olympique Clément Deprés.

La novillada aura lieu le dimanche 1er septembre à 17h mais avant cela, deux jours de fête sont prévus au programme. Le 30 à 21h sur la piste des arènes, le public pourra voir gratuitement le film Toreros d'Éric Barbier avec Claude Brasseur ou encore Sergi Lopez. Petit résumé : à sa sortie de prison, Manuel accepte un travail sur un chantier. Puis, pour rembourser les dettes de son père, il prend le chemin dangereux de la capea... Des tapas et une petite buvette viendront agrémenter cette séance en extérieur.

Le lendemain samedi 31 août à partir de 18h, place au vernissage de l'exposition de Laurent Heraud qui a fait l'affiche du troisième trophée. rendez-vous au bar Le Mistral. Enfin, le dimanche midi, l'animation musicale sera offerte par les cafés du centre-ville.

Info et réservation 04.66.01.12.15 ou sur bellegardepassionstraditions@hotmail.com

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité