A la uneActualitésCulture

EN IMAGES « Les nuits de Nemaus » : un voyage féerique dans l’histoire de Nîmes

Hercule tenant dans ses bras son fils Nemaus (Photo Corentin Corger)

"Les nuits de Nemaus" c'est le nouveau spectacle nocturne voulu par la ville de Nîmes et réalisé par Culturespaces pour animer les arènes au mois d'août. Avant la première représentation ce jeudi soir, nous vous proposons un avant goût avec les images de la répétition générale.

"Je suis ni homme ni Dieu, je suis Nîmes " : telle est la formule prononcée par Nemaus, le personnage principal de ce nouveau spectacle, chargé de protéger la ville, qui retrace toute l'histoire de Nîmes. De quoi donner les frissons aux purs Nîmois. Une mise en scène réalisée en à peine six mois où interviennent près de 300 personnes, 25 cavaliers et une quarantaine de chevaux. Ce mercredi soir, c'était la grande répétition générale avant quatre représentations programmées les 8,9,12 et 13 août à 21h30.

La veille de la grande première, Christophe Beth, directeur de Culturespaces, demandait aux quelques spectateurs privilégiés présents d'être indulgents. Même dans les arènes vides, la magie opère déjà. L'association des projections lumineuses sur la piste de l'amphithéâtre romain et du son, nous transporte dans cette machine à remonter le temps. Quand les cours d'Histoire prennent vie. De la naissance de Nemaus à la construction de la ville, au grand tremblement de terre au IIIe siècle, à la reconquête de Nîmes par Guillaume d'Orange, au mariage de Nemaus et Diane ou encore l'apparition de la toile denim... de formidables tableaux s'enchaînent.

Des scènes où se mêlent également les chevaux pour notamment un duel de chevaliers qui vaut le détour. 1h30 d'une plongée historique qui retient l'attention et qui offre un nouveau potentiel artistique insoupçonné aux arènes. Surtout la nuit, où l'amphithéâtre dévoile un charme supplémentaire. Afin de vous donner un avant goût, voici quelques images de la répétition générale.

Nemaus alors qu'il n'était qu'un petit garçon (Photo Corentin Corger)
Nemaus adulte et sa dulcinée Diane (Photo Corentin Corger)
Le cheval de Camargue fait partie de l'histoire de Nîmes (Photo Corentin Corger)
Au temps de Nemausus, les bonnes tablées ne manquaient pas (Photo Corentin Corger)
Quand la mer se déchaîne dans les arènes... (Photo Corentin Corger)
...et devient le théâtre de combats historiques (Photo Corentin Corger)
Une reproduction lumineuse de Nemausus (Photo Corentin Corger)
Attention les yeux (Photo Corentin Corger)
Les arènes reprennent vie (Photo Corentin Corger)
Un duel de chevaliers de nuit. Impressionnant ! (Photo Corentin Corger)
Une fin de spectacle explosive pour les Nuits de Nemaus (Photo Corentin Corger)
Les bénévoles savourent, ils sont prêts avant ces quatre représentations (Photo Corentin Corger)

Places disponibles sur www.arenes-nîmes.com. Tarifs : de 5€ à 38€.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité