A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Lamine Fomba « Je repars à zéro »

Fomba a déjà été sollicité  par les fans du Nîmes Olympique (photo Norman Jardin)

Le nouveau milieu de terrain nîmois a quitté son confort auxerrois pour jouer avec les Crocos et découvrir la ligue 1.

Objectif Gard : Quelles sont vos premières impressions au Nîmes Olympique ?

Lamine Fomba : Je suis très content et j’étais impatient d’arriver. C’est mon premier entraînement, mais j’ai l’impression que le groupe vit bien.

Le Nîmes Olympique était-il votre priorité ?

Oui, parce que j’ai eu le coach et Jérôme Arpinon au téléphone et le discours était très pertinent. J’ai senti l’envie de travailler avec moi. J’ai aussi parlé avec des coachs d’autres clubs mais ils n’avaient pas les mêmes propos. J’ai tout de suite dit à mon agent que je voulais venir à Nîmes.

En quoi le discours nîmois était plus séduisant que les autres ?

La coach m’a dit qu’il voulait travailler avec moi et me faire progresser. Il a évoqué toutes mes qualités. On a parlé de ce que je pouvais apporter au groupe, et de ce que le club pouvait m’apporter.

Fomba a découvert la Bastide ce matin (photo Norman Jardin)

Venir à Nîmes, c’est une remise en question ?

Je repars à zéro. J’étais dans mon confort. Cela faisait douze ans que j’étais à Auxerre, j’étais un peu le fils du club. Là j’arrive dans un nouvel endroit et c’est le niveau au-dessus avec la Ligue 1.

« Je suis là pour progresser »

 

Pourquoi avoir quitté Auxerre cette saison ?

L’année dernière, j’ai eu des contacts avec des clubs, mais j’ai voulu rester à l’AJA pour m’y imposer. Cette saison, je me suis dis que c’était le moment de découvrir autre chose.

Quelles sont vos qualités et vos défauts de joueur ?

Une de mes qualités est de beaucoup courir. Un de mes défauts se situe devant le but, où je manque d’efficacité. Je peux aussi progresser physiquement.

Qu’êtes-vous venu chercher à Nîmes ?

Je suis là pour progresser, jouer à l’échelon supérieur et m’adapter à la Ligue 1.

Fomba portera le numéro 12 cette saison, un clin d’œil à un ami auxerrois  (photo Norman Jardin)

Le classement actuel des Crocos ne vous a pas inquiété ?

Non, pas du tout. Cela fait que deux journées que ça a commencé. J’ai regardé l'année dernière, et ils ont fait une très belle saison avec un très bon public.

Avez-vous suivi le Nîmes – Nice de samedi dernier ?

Oui. C’était très chaud.

Connaissiez-vous déjà certains de vos nouveaux partenaires ?

Oui, Romain Philippoteaux avec qui j’ai joué à Auxerre et c’est un peu comme un grand frère pour moi. Il y a aussi Zinedine Ferhat que j’ai affronté en Ligue 2, et Renaud Ripart.

Propos recueillis par Norman Jardin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité