ActualitésSociété

NÎMES Un apéro spirituel pour lancer sa rentrée

Concert estival au temple de St-Jean-du-Gard. Photo : Fondation du Patrimoine/DR Photo d'illustration

Cherchant à sortir de cet entre-soi et de ce silence qui mure les gens, un petit groupe propose de mettre en oeuvre un dispositif simple et convivial relié aux questions universelles de transcendance et de spiritualité en se retrouvant régulièrement (une fois par mois) dans un lieu public (au Délicafé, à Nîmes, place Bellecroix) pour échanger.

Attention, il ne s’agit surtout pas de promouvoir telle ou telle religion ou religiosité, ni d’évangéliser qui que ce soit du fait que ce dispositif soit à l’initiative de personnes chrétiennes. Le but est bien de (re)faire du lien en discutant spiritualité de manière ouverte et transversale, entre croyants et incroyants, quel que soit le milieu social, ethnique plus largement, culturel.

Ces petits rendez-vous doivent servir à lutter contre un cloisonnement, des idées toutes faites et l’intolérance, le matérialisme consumériste et une laïcité mal comprise qui exclut la spiritualité du champ social.

A l’heure où l’actualité nous confronte aux dérives des fondamentalismes et où les intégrismes de tous bords nous effrayent, un petit groupe de protestants rattachés à l’église Protestante Unie a donc choisi de miser sur la force de la rencontre et de la parole partagée pour faire du lien et oser sortir des clivages.

Se rassembler et papoter librement

Le constat de départ est celui d’un enfermement et d’un silence. Pour l'enfermement, chacun semble rester dans sa communauté (ou dans son rejet de communauté), comme s’il était seulement possible de rencontrer des gens qui nous ressemblent ou pensent comme nous ou comme si chacun évoluait des mondes parallèles et bien étanches.

Pour le silence, c'est autre chose car tout ce qui touche à la spiritualité, la foi, la croyance est tabou. Comme si notre société laïque renvoyait ces choses-là à la sphère de l’intime et du non-dit. Pourtant, la laïcité, c’est bien la liberté de pouvoir parler de tout, librement, dans une position de respect mutuel et d’écoute. Ce petit groupe d'écoute et d'échange est attaché à la laïcité dans son sens positif à savoir la liberté de pouvoir parler dans une position de respect mutuel et d’écoute.

En septembre, la question posée sera la suivante, "Temps et spiritualité : la spiritualité change-t-elle mon rapport au temps?". Cette question ne demande aucune connaissance, ce n’est surtout pas une affaire de spécialiste mais de sincérité.

Tout se passera au Délicafé, place Bellecroix à Nîmes le vendredi entre 18h30 et 20h dans la salle à l’étage. Les prochaines rencontres auront lieu les 13 septembre, 4 octobre, 8 novembre et 6 décembre.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité