A la uneActualités

PONT-SAINT-ESPRIT L’ancien élu Louis Esparza publie ses mémoires

L'ancien élu spiripontain Louis Esparza (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

À 78 ans, l’ancien élu spiripontain Louis Esparza publie ses Mémoires Choisis, un livre dense où la petite histoire rencontre la grande.

Ses mémoires, Louis Esparza a dû les auto-éditer. « Si vous n’êtes pas connu, vous pouvez avoir écrit Le Petit Prince, aucun éditeur ne vous le prendra », peste-t-il. Tant pis, le prolixe ancien cadre dans l’industrie et opposant historique à Gilbert Baumet a fini par trouver une solution pour publier son texte.

Un texte de plus de 370 pages au cours duquel Louis Esparza raconte son histoire et celle de sa famille, immigrée d’Espagne vers Poussan, dans l’Hérault. Et l’auteur fait rentrer la petite histoire, celle des individus, dans la grande : « ce que j’ai essayé de faire, c’est de montrer le dessous des cartes, explique-t-il. Quand je parle de mon père, un Espagnol qui va faire la guerre du Rif à vingt ans, j’en profite pour consacrer plusieurs pages à cette guerre que personne ne connaît. » Il en profite aussi pour donner son avis, tantôt sur l’ancienne ministre Najat Vallaud Belkacem, la guerre d’Algérie, à laquelle il a participé (« j’ai fait mon service militaire à ce moment-là »), mai-68, « une petite révolution de nantis » ou encore la démographie, « dont la progression exponentielle est le problème numéro 1 de l’humanité ».

Le livre regorge de prises de positions bien senties, que d’aucuns pourront qualifier de réactionnaires, comme sa défense de la colonisation en Algérie ou son inquiétude pour l’avenir de la France, qui se serait mise, sous l’influence des lumières, à détester le concept de Dieu et à mépriser le principe de Colbert, qui veut que « Un État n’existe durablement qu’à cinq conditions : un seul peuple, sur un seul territoire, avec une seule langue, un seul roi et un seul Dieu. »

Ces mémoires sont aussi parsemées d’anecdotes, comme elle de la Mer, à l’été 1947, « le plus bel été du siècle », commente Louis Esparza. Il a six ans, et passe ses vacances à Frescaly, dans l’Hérault à jouer avec les enfants des propriétaires des lieux lorsqu’un après-midi la maîtresse de maison invite les enfants à venir écouter la mer. L’enfant qu’il est, alors habitué à écouter la mer dans une coquille d’escargot marin est interloqué, jusqu’à ce qu’il comprenne qu’elle comptait leur faire écouter le 78 tours de Charles Trenet, La Mer. Un souvenir qu’il raconte encore avec émotion.

La politique a aussi une bonne place dans ces mémoires. Arrivé en 1980 à Pont-Saint-Esprit, Louis Esparza se retrouve moins de dix ans après candidat face à l’omnipotent Gilbert Baumet. « En 1989, il était président du Conseil général, sénateur et maire de Pont-Saint-Esprit, rembobine-t-il. À l’époque je suis président de l’école de musique, et j’ai des problèmes de subventions car il fallait être inféodé à Gilbert Baumet, et ça me gonfle ! » Sans étiquette, il écrit à tous les politiques qui comptent dans le Gard à l’époque pour obtenir un soutien. « Un seul me répond : Jean Bousquet », affirme-t-il.

Le maire de Nîmes lui donnera un coup de main et l’invitera régulièrement aux réunions du RPR et de l’UDF gardois en vue des municipales. Louis Esparza rassemblera 15 % des voix et deviendra le premier opposant de Gilbert Baumet, avant en 1995 de faire 36 % avec la Droite. Par la suite, l’arrivée de Roger Castillon dans le jeu électoral ne lui permettra plus de réitérer ces bons scores : « avec sa concurrence, ça a été plus difficile à partir de 2001 », admet-il. Sa chance est passée, et Roger Castillon finira par prendre la place de Gilbert Baumet en 2011, et ce jusqu’à 2018.

Pour autant, Louis Esparza n’a pas encore raccroché les crampons, et glisse qu’il compte bien jouer un rôle pour les prochaines municipales. Mais ça, ce n’est pas dans ce livre…

Mémoires choisis, savoir d’où l’on vient pour prévoir où l’on va, 386 pages, distribué par TheBookEdition. 18 euros.

Thierry ALLARD
thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

31 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité