A la uneActualitésSociété

TOROS Les Practicos lancent leur saison

Des practicos à gauche et au centre, des élus à droit (Photo Anthony Maurin).
Des Practicos à gauche et au centre, des élus à droit (Photo Anthony Maurin).

L’Association française des aficionados practicos est une sorte de rareté. Elle sévit dans le petit monde de la tauromachie en ouvrant ce dernier au vaste champ social mais pas seulement. Comme chaque année, l’association taurine reprend ses bases et se projette dans l’avenir.

 » On démarre notre saison comme une année scolaire ! Nous faisons le bilan 2018-2019 et nous dévoilons les perspectives 2019-2020, lance le président Hervé Galtier. La saison passée l’association fêtait ses 30 ans et ce fut un moment de rêve, magique pendant trois jours fin juin. Nous avons franchi une étape, nous continuons à œuvrer sur le terrain pour la défense et la promotion de la tauromachie.  »

Il faut dire que le bilan comptable des Practicos pourrait faire rêver les apprentis toreros. Six capeas, 14 tientas, 7 encuentros, des festivals taurins, du campo… En tout, 104 animaux toréés, une sorte de moyenne constante au fil des années et surtout une ressource non négligeable pour les éleveurs de la région car en tout on parle de 56 organisations d’actions taurines allant des demi-journées dans les quartiers au bolsin de Nîmes métropole organisé par l’AFAP depuis 5 ans.

Des jeunes toros dans un espace sauvage, naturel et extensif, ici à La Paluna de Vincent Fare

Pour l’année à venir, d’autres belles surprises seront à prévoir ou à asseoir. La pérennisation du festival de l’amitié à Manduel, l’organisation d’un séminaire taurin sur un week-end, le fameux stage PDN Paris, Dax, Nîmes, plus de dix actions sociales à portée pédagogique au sein des quartiers de Nîmes.

Et bien entendu le challenge de Caissargues. Cette ville taurine aux portes de la cité des Antonin a perdu (enfin ses arènes Nimeño II ont perdu), avec l’arrêt de la carrière de Maxime Ducasse, son ultime professionnel taurin. L’AFAP ne compte pas abandonner les lieux, mieux, ils vont les redynamiser.

 » Notre association est ouverte à tout le monde et les inscription se font selon le niveau de pratique « , conclut Hervé Galtier avant de laisser la parole à Frédéric Pastor, adjoint en charge de la tauromachie à la ville de Nîmes :  » Je me souviens avoir dit l’an passé que la saison allait connaître un événement particulier mais pour l’organisation de vos 30 ans je vous donne un 20/20 ! Trois jours délicieux, une ambiance idéale et un esprit parfait. La Ville est attentive à la tauromachie sur son territoire et l’AFAP est compétitive. Il y a un réel plaisir à travailler avec vous, en équipe. Votre rôle est important, notamment pour des jeunes qui découvrent cette culture et sa pratique. Ils ne sont jamais allés aux arènes, n’ont jamais vu de toros dans les prés… Et en plus de cela, vous détecter les jeunes talents qui évoluent aujourd’hui en novillada sans picador. C’est un beau travail d’approche et de pédagogie car nous portons un projet commun et le résultat est probant.  »

Adhésions : toreo de salon 60 euros, face au bétail 150 euros sans l’assurance et carte de soutien 20 euros par personne (30 euros par couple). Infos à l’AFAP, 14 rue de la Garrigue 30 000 Nîmes ou au 06.11058.50.11.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité