ActualitésSociété

NIMES EN FERIA Danses, taureaux et chevaux dans les Jardins…

Des danses traditionnelles aux Jardins de la Fontaine (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Ce samedi après-midi, plusieurs manifestations familiales étaient organisées dans les jardins de la Fontaine. Danses traditionnelles, spectacles de chevaux et becerradas ont fait le plein de spectateurs.

Pour les danses traditionnelles, les compagnies se sont données rendez-vous sur une scène dressée devant le majestueux temple de Diane. Un écrin hors du commun avec un public installé à l’ombre des platanes. Pour cette occasion les deux troupes ont proposé un spectacle basé sur la Provence et sur l’Espagne, comme pour mieux mêler feria et traditions. Elles ont été accompagnées par le groupe beaucairois Li Festejaïre que l’on retrouve dans de nombreuses manifestations.

Après avoir apprécié les danses et la musique, le public a pu se rendre juste à côté devant le grand mur où des barrières étaient installées pour délimiter un grand espace réservé à un beau spectacle équestre. Le soleil et la poussière n’auront pas eu raison des visiteurs, de plus en plus nombreux au fur et à mesure de l’avancement du spectacle. Ce dernier était proposé par l’écurie Voltéo de Julien Perrin, un cavalier voltigeur émérite. « Nous avons voulu présenter ici un grand spectacle qui soit basé sur l’équitation Camargue d’une part et l’équitation portugaise et espagnole d’autre part », explique le cavalier créateur de Voltéo. Une combinaison réussie d’autant plus que tous les cavaliers et cavalières sont des élèves de l’école Julien Perrin. « Cela fait des années que nous travaillons ensemble, cavaliers et chevaux. Nous avons atteint un bon équilibre », termine Julien Perrin.

Julien Perrin, cavalier émérite pour le final de son spectacle (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Pour terminer cette séquence Jardins de la Fontaine, après les danses et les chevaux, il fallait aller voir les becerradas, une course de taureaux réservée aux apprentis toreros. Ce sont dans les arènes du Bosquet que les jeunes ont pu montrer leur technique et leur adresse face aux jeunes taureaux de deux ans, appelés becerros.

Les jeunes toreros ont eu un grand public (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Pas de mise à mort bien sûr ni de banderilles, mais devant le public, très nombreux, les jeunes ont déjà une partie des gestes de leurs aînés. Que ce soit dans le placement ou dans leur façon de regarder comment l’animal rendre en piste et se positionne. Le bétail était celui de la ganaderia Tierra d’Oc, basée en Camargue. Les jeunes sont en partie issus du centre français de la tauromachie. Tout comme les jeunes garçons, les animaux, malgré leur jeune âge, ont fait preuve d’adresse et de persévérance devant les capes.

Franck Chevallier

Etiquette

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité