Actualités

PLAN PAUVRETÉ Denis Bouad participe à la première conférence nationale à Aubervilliers

Durant les quelques jours de présence à Aubervilliers, Denis Bouad na pas manqué d'exprimer ses attentes pour le Gard aux membres du gouvernement et personnalités présentes. Photo ObjectifGard

Le Gard est pilote pour mettre en œuvre le Plan de Lutte contre la Pauvreté et l’accès à l’emploi 2019-2021. Ainsi, Denis Bouad, président du Département du Gard, s’est rendu en fin de semaine à la première conférence nationale des acteurs de la stratégie à Aubervilliers, sur invitation du Président de la République, Emmanuel Macron.

L’occasion d’échanger avec les autres territoires impliqués dans l’insertion sociale et professionnelle et les enjeux d’accès et d’accompagnement au logement. Le décloisonnement des pratiques et des institutions a été largement abordé.

Denis Bouad a partagé ses attentes avec Olivier Noblecourt, Délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes, Julien Denormandie, ministre chargé de la Ville et du Logement et enfin, Olivier Klein, président de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine et maire de Clichy-sous-Bois. Et Adrien Taquet, secrétaire d'État chargé de la protection de l'enfance depuis 2019.

Le président du Département a réaffirmé la volonté de la majorité départementale « de pousser plus loin les initiatives conduites dans le Département du Gard, à l’instar de la reconversion de Diderot. »

Le projet, unique en France par son envergure, a été salué par les ministres présents qui ont notamment souligné son caractère novateur, en ce qu’il rassemble tous les principaux opérateurs sociaux.

Pour rappel, le Gard est engagé parmi les 10 territoires démonstrateurs.

Avec Christelle Dubos secrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Denis Bouad a eu l'occasion d'échanger longuement. Photo DR ObjectifGard

Les déclinaisons gardoises du plan pauvreté

Pour les jeunes de 18 ans placés en ASE (Aide Sociale à l'Enfance) : Dans le cadre des actions retenues et négociées avec la Direction Interministérielle à la lutte contre la pauvreté en tant que territoire « démonstrateur », il en est une qui vise à renforcer et soutenir l’insertion socioprofessionnelle de 50 jeunes ayant fait l’objet avant leurs 18 ans d’un placement à l’ASE. Pour cela, le Département a choisi une association compétente dans le domaine de l’insertion par le logement (ALG – Association pour le Logement dans le Gard). En effet, l’accès à un logement adapté pour ces jeunes couplé à un accompagnement vers l’insertion sociale et professionnelle est apparu comme un levier fort d’insertion. Le Département y consacrera, en tant que de besoin, des aides dans le cadre du Fonds d’Aide aux Jeunes (FAJ), en contrepartie du financement obtenu dans le cadre de la convention avec l’Etat, soit 100.000€.

Pour renforcer les dispositifs d’accompagnement vers l’emploi  : Depuis 2015, le Département du Gard a fait le choix de privilégier les parcours d’insertion professionnelle pour les nouveaux entrants dans le dispositif RSA. C’est ainsi que plus de 70 % des nouveaux bénéficiaires. (6.500 entrées en moyenne par an) sont dès le premier mois du paiement de l’allocation orientés vers Pôle Emploi pour la mise en place d’un Parcours Personnalisé d’Accès à l’Emploi (PPAE). Le Département, au sein de la Région Occitanie, détient le taux le plus élevé de BRSA (Bénéficiaires du RSA) inscrits à Pôle Emploi. Les allocataires non-inscrits à Pôle Emploi sont, eux, orientés vers un parcours d’insertion dont les référents sont les Services du Département. De fait, l’orientation dans le Département des entrants dans le dispositif se fait dans les délais rapides.

Dans le cadre du développement du dispositif de « garantie d’activité » : des solutions combinant accompagnement social renforcé et insertion dans l'emploi ont fait l’objet d’un appel à projets délibéré en février. Le Département a sélectionné des porteurs. La mise en place rapide à l’issue du vote par l’Assemblée, le 4 avril, permettra un rendu compte des parcours comportant une phase de mise en activité ou en formation pour 386 BRSA. Le montant consacré par le Département est équivalent à celui octroyé par l’Etat.

Au-delà de ces actions, le Département s’est engagé à développer des actions d’insertion visant à favoriser la mobilité de l’accompagnement vers l’insertion sociale et professionnelle via la médiation numérique pour 205.000€. Dans les zones rurales et en collaboration avec les EPCI et Pôle Emploi, la mise en place de relais accueil insertion et emploi visant à diffuser les offres d’insertion, de formation et d’emploi et à accompagner au numérique les publics. Il a également amorcé un long travail de fond visant à renforcer la participation citoyenne.

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité