A la uneActualitésPolitique

GRAU-DU-ROI L’éco-quartier continue de faire polémique

L'opposition "le Grau naturellement "demande du temps et dénonce la détresse des habitants.

Alain Guy du groupe "le Grau-du-Roi naturellement", l'opposition municipale au maire, Robert Crauste  (photo DR)

La dernière réunion publique concernant le projet d'éco-quartier de la ville du Grau-du-Roi a été houleuse, selon Alain Guy, conseiller municipal d'opposition sur la liste de Léopold Rosso. L'opposition dénonce la précipitation et un projet trop grand pour la ville.

Depuis quelques mois, le projet d'éco-quartier fait polémique. Il y a pourtant déjà eu à son propos des réunions de commissions, des réunions publiques et des votes en conseil municipal qui ont entériné le projet. "Oui mais voilà, aujourd'hui les habitants prennent conscience que le projet est imminent et ils réagissent, objecte Alain Guy. Nous étions une petite centaine à la réunion publique, surtout des riverains du futur éco-quartier et elle a été assez houleuse". 

Les griefs les plus pressants concernent la construction de l'îlot test. "Ça a provoqué une grosse émotion chez les riverains", affirme Alain Guy. Selon lui, ces derniers ne veulent aucun bâtiment venant gêner la vue et puis, surtout, ils pensent qu'il y a assez de logements sociaux au Grau-du-Roi pour loger les familles graulennes et que la ville n'a pas besoin de voir l'arrivée de personnes extérieures.

"On ne sait pas qui va venir", avance un Alain Guy conscient que l'argument est à manier avec précaution quand la vocation d'une ville balnéaire comme le Grau-du-Roi est, entre autres, d'accueillir des touristes une grande partie de l'année. "Nous ne voulons pas perdre notre identité culturelle et devenir une cité dortoir", appuie-t-il tout de même.

Une séance publique en mairie qui a fait salle comble (photo DR)

On peut s'étonner que la réaction n'est pas été plus rapide alors que le parti de Léopold Rosso ne semblait pas opposé au projet. "Nous étions subjugués", se défend, l'élu d'opposition. Nous n'avions pas mesuré la détresse des riverains."

Concrètement, une étude du PPRI (plan risque inondation) étant en cours, Le Grau naturellement a écrit au préfet pour qu'il suspende les travaux en attendant les résultats. L'opposition a demandé l'organisation d'un référendum local auquel le maire serait opposé. "Il objecte que l'écoquartier  faisait partie du programme électoral sur lequel les Graulens l'ont élu, explique Alain Guy". 

"Je suis Graulen avant d'être un élu et ce projet est dérangeant, justifie Alain Guy. Des propos plutôt radicaux qu'il modère en affirmant." Nous ne voulons pas supprimer mais il faut réfléchir et tout revoir à la baisse. Il faudrait aussi faire attention où l'on met l'îlot test et penser à plus de végétalisation." 

L'opposition n'a donc pas l'intention d'en rester là et l'éco-quartier pourraient bien être au centre de la campagne électorale qui semble démarrer avec un Grau-du-Roi naturellement qui fourbit ses armes.

Véronique Palomar Camplan

Etiquette

Véronique Palomar

Après une longue carrière au service de l'information dans l'hémisphère sud, me voilà de retour dans l'hexagone. Heureuse de mettre, plume, regard neuf et expérience au service d'un journal indépendant et de continuer à informer.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

A lire également

Close
Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité