ActualitésSociété

GARD Policiers : les dessins de la discorde

Ce mercredi devant l'inspection académique (Photo : Coralie Mollaret)

Plusieurs gilets jaunes et enseignants se sont mobilisés, ce mercredi, contre des dessins d'enfants mettant en lumière les forces de l’ordre.

L’idée émane du préfet. À l’occasion des 7ème "Rencontres de la sécurité", Didier Lauga et l’inspection académique ont demandé aux élèves de réaliser des dessins sur le thème « Hommage à nos forces de sécurité intérieure. » Une initiative qui, a priori, semble louable. Sauf que certains y sont opposés, comme des enseignants par le biais du syndicat FSU et plusieurs gilets jaunes, rassemblés ce mercredi devant l’inspection académique.

« un concours très malvenu... »

« Pendant que nous manifestons, les policiers nous gazent. On ne va pas demander aux enfants de rendre hommage à des gens qui s'en prennent leurs parents ! », s’indigne Jean-Marie, originaire de Tarascon. Pour Yves (*), ce n’est pas vraiment la faute de la police : « C’est l’inaction du Gouvernement qui est responsable de cette situation. Mais on ne va pas demander aux enfants de faire des dessins dans la situation actuelle. »

Rappelant « son respect pour le plus grand nombre des agents de la sécurité », le syndicat FSU a appelé ses militants et sympathisants « à ne pas participer à ce concours très malvenu. Depuis plusieurs mois, de forts mouvements sociaux s'expriment dans notre pays. Le Gouvernement a fait le choix de réactions répressives disproportionnées à l’encontre de certaines personnes qui manifestent. Ce concours est une instrumentalisation du service public d'éducation. » Ça a le mérite d'être clair... 

CM

* Le prénom a été modifié.

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

2 réactions sur “GARD Policiers : les dessins de la discorde”

  1. BONJOUR
    Non seulement ils sont impunis et peuvent faire ce qu’ils veulent et quelque soit leur comportement bavures, abus, agressions physique ou verbales mais en plus il faudrait les porter tous en HEROS ; il faut arrêter après qu’on nous dise qu’ils ne sont pas tous des facho, des machos, des cow boys mais il faudrait commencer par reconnaitre qu’il y a des violences policières par des brebis galeuses, les punir et les sortir, après on parlera de respect (car il doit être réciproque) de reconnaissance de leur métier, des valeurs républicaines qu’ils doivent représenter et de leur héroisme ! Monsieur le Préfet ne sait pas quoi faire d’autre ; en même temps il est le representant de l’état et de ces forces de police il ne peut que les soutenir et s’assoir lui aussi sur les valeurs républicaines, le respect, l’égalité des citoyens et l’intelligence de ses « cow boys » (je suis contre le mot « barbares ») ; il se cache derrière le déni , l’hypocrisie ! pourtant cela fait longtemps qu’on parle de violences gratuites, d’abus de pouvoir mais c’était envers une catégorie de population donc tout le monde s’en foutait sans se doutait que cela pouvait arriver à Rémi, Steve…, à ses propres enfants ou soi même !

  2. Il faudrait arrêter d’appeler ces activistes des « gilets jaunes ». Ils n’en ont en rien l’esprit, preuve en est encore de cette haine envers nos respectables forces de l’ordre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité