ActualitésPolitique

NÎMES MÉTROPOLE Bisbilles et chamailleries au conseil communautaire

Lundi soir, les élus de Nîmes métropole se sont réunis dans le nouvel hôtel communautaire (Photo : droits réservés)

Aéroport, parking de Laënnec, lutte contre la pollution… Les sujets de discorde n’ont pas manqué, lundi soir, en conseil communautaire.

Après une longue pause estivale, les élus communautaires se sont retrouvés, lundi soir, au Colisée. À six mois des élections municipales, l’opposition entre "républicains" et "centristes" ne faiblit pas. D’emblée, les élus de la Droite nîmoise attaquent. Julien Plantier, bille en tête, interpelle sur « la baisse avortée du prix de l’eau : vous avez lancé une nouvelle campagne de communication sur cette future baisse ! Combien a-t-elle coûté au contribuable ? Vous êtes dans l'illégalité la plus totale ! » Une affirmation que ne partage pas le président de Nîmes métropole, Yvan Lachaud, assurant être dans les clous.

Après l’eau, le parking de Laënnec déchaîne les passions. Il s’agit du futur parking-relais situé au terminus de la ligne 2 du TCSP (Transport collectif en site propre). « Un parking à trois niveaux est inutile et exagéré », insiste le président Yvan Lachaud, qui a abandonné l’idée du silo. « En janvier, au lancement de la T2, il y aura 50 places et 150 fin 2020. Ça nous fait économiser six millions d’euros ! », ajoute l’édile. L’élue Les Républicains, Claude de Girardi, n’est pas de cet avis : « La population avait validé le principe d’un parking en silo ! Et vos places seront difficiles d’accès aux personnes âgées. »

Une compétence au rabais ?

Plus tard, l’Agglo présente une modification de ses statuts. Dans la torpeur de l’été, le préfet du Gard a gentiment rappelé au président Lachaud que la loi NOTRe imposait à la collectivité de se doter de trois compétences optionnelles, l’eau et l’assainissement étant désormais obligatoires. « Les élus sont tombés d’accord à l’unanimité sur la lutte contre la pollution », scande Yvan Lachaud. Franck Proust, premier adjoint Les Républicains à la ville de Nîmes, objecte : « Non, ce n’était pas à l’unanimité ! »

Le président du groupe UPNM (Union pour Nîmes métropole), Eddy Valadier, demande la parole : « Cette nouvelle compétence a été prise sans réflexion approfondie. Il faut bien se l’avouer, ce choix a été fait par défaut puisqu’il est le moins impactant pour notre collectivité. La loi NOTRe a pourtant quatre ans ! » En réaction, Vincent Allier, vice-président délégué au Développement durable, se désole : « On est en train de dire que c’est une compétence mineure alors qu’elle fait 50 000 décès par an en France, 500 000 en Europe et 7 000 000 dans le monde.» 

Logement sociaux : exonération pour Saint-Gilles

Autre délibération à délier les langues : la demande d’exonération de Saint-Gilles pour la construction de logements sociaux. L'une des rares demandes régulièrement autorisée par la préfecture. Élu communiste mais surtout vice-président en charge des logements au Conseil départemental, Christian Bastid s’offusque : « Nous sommes attachés au respect de la loi ! Nous ne pouvons voter cette délibération. » Le maire saint-gilllois, Eddy Valadier, monte au créneau : « En matière de logements sociaux, on ne peut pas dire que la Ville n’ait pas respectée ses obligations, avec 15% de logements sociaux. Or, le PLH (Programme local de l'habitat) prévoit 17,8%. On ne peut pas aller trop vite et mettre nos populations en difficulté. »

Aéroport : 237 000 passagers en 2018

Le meilleur pour la fin : le rapport annuel de l’aéroport de Nîmes-Garons. Un aéroport dont la gestion a été attribuée à Nîmes métropole en mars 2018. Visiblement, le compte n’y est pas : 237 000 passagers ont été comptabilisés l'an dernier contre un objectif de 258 000. L’Agglo a émis des « réserves » sur la gestion du délégataire Edéis. « Je suis inquiet, déclare Franck Proust. Le délégataire ne fait pas son travail : les autres aéroports régionaux créent des lignes. Il faut donner l’envie… Je me rappelle que le patron de Ryanair ne savait pas que le Musée de la romanité allait ouvrir ! » De son côté, le Rassemblement national, par la voix de Yoann Gillet balance : « Que ce soit vous ou Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, on ne voit pas la différence ! »

Coralie Mollaret

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

1 commentaire sur “NÎMES MÉTROPOLE Bisbilles et chamailleries au conseil communautaire”

  1. C’est fou ce que ça excite une élection à venir, tous les moyens sont bons, y compris ne pas exercer le mandat pour lequel on a été élu pour l’élection hypothétique à un autre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité