ActualitésSociété

NÎMES Musique et cathédrale, Orgue à midi continue sa saison

"Orgue à midi ", le samedi 19 octobre aura lieu entre 12h et 12h30 à la cathédrale de Nîmes et sera animé par Michel Reynard.

Michel Reynard, Luc Mellet et Jean-Michel Dhermay (Photo Archives Anthony Maurin).

C'est un moment soyeux dans une vie tumultueuse. Orgue à midi est, le temps de la pause méridienne, capable d'ôter de votre esprit tous les soucis du quotidien. À la baguette, ou plutôt aux commandes de l'orgue restauré de la cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Castor de Nîmes la semaine prochaine, Michel Reynard.

Michel Reynard est titulaire des orgues de la Cathédrale de Nîmes. Il a fondé en 2017 l’association des Amis des orgues de la cathédrale de Nîmes qui organise tous les troisièmes samedis de chaque mois de l’année, une Pause musicale spirituelle d’une demi-heure entre 12h et 12h30 et un concert en décembre en partenariat avec l’Automne musical de Nîmes.

Parallèlement à des études de mathématiques à l’Université des sciences et techniques de Montpellier, il reçoit au conservatoire national de région de cette même ville, le certificat de fin d’étude en 2001, puis le diplôme d’orgue avec mention très bien en 2003 dans la classe de Luc Antonini, ainsi que le CAPES de mathématiques. Il a ensuite suivi une année d’étude en classe de perfectionnement toujours avec Luc Antonini parallèlement à sa nomination de professeur de mathématiques à Uzès au collège Saint-Firmin sous contrat d’association avec l’État.

L'orgue de la cathédrale de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Depuis septembre 2016, il fait partie des organistes de la Cathédrale d’Uzès. Il a été nommé organiste référent de cet instrument en septembre 2018. Il est également conservateur des orgues de l’abbatiale de Saint-Gilles dans le Gard. Entrée libre, participation aux frais.

Le concert-spectacle du 22 septembre dernier a rempli la cathédrale (500 personnes) et a permis de récolter 2.150 euros pour la restauration de l'orgue de l'église de Sainte-Perpétue et Sainte-Félicité. "Grâce à cette mobilisation, nous pouvons maintenant envisager d'aller en mairie pour plaider une restauration que l'on espère prochaine", note Michel Reynard, président de l’association des Amis des orgues de la cathédrale de Nîmes.

Au programme :

Antonio Valente (vers 1520 – après 1580), Lo Ballo dell'intorcia (La danse de la torche ou du flambeau).

Jean Adam Guilain (vers 1680 – après 1739), suite du 2e ton : Prélude / Tierce en taille / Duo / Basse de trompette / Trio de flûtes / Dialogue / Petit plein jeu.

Johann Sebastian BACH (1685 – 1750), Prélude et fugue en la mineur BWV 543.

Jean Bouvard (1905 – 1996) Variations sur un Noël basque.

La cathédrale de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité