ActualitésCultureSociété

BEAUCAIRE Des catalogues pour redécouvrir les expositions

Les catalogues des expositions sont en accès libre (photo DR)

Années après années les visiteurs ont pu découvrir les expositions organisées par la communauté de communes Beaucaire terre d'Argence. Mais la CCBTA vient d'avoir la bonne idée d'offrir, en version numérique, tous les catalogues parus depuis 2012.

Ainsi sont disponibles, « l’Abbaye de Saint-Roman » (2019), « Le musée sort de sa réserve, objets insolites, objets du quotidien » (2019), « Tauromachie Camarguaise en Terre d’Argence » (2018), « Trésor d’archives de la Terre D’argence » (2017), « Florilège des monnaies » (2016), « Mots et couleurs du Rhône » (2015), « 550e anniversaire de la Foire de Beaucaire » (2014), « Dessin de la Grande Guerre » (2014), « Auguste Chabaud et le taureau sacré » (2013), « Journées européennes du patrimoine » (2012).

Il faut notamment se plonger ou replonger dans le catalogue du 550e anniversaire de la Foire de Beaucaire. De quoi découvrir comment la Foire de la Sainte Marie-Madeleine a fait jadis la prospérité et la renommée de la ville de Beaucaire. Pour cette exposition et son catalogue, des partenariats ont été établis avec d’importantes structures muséales comme le Musée du vieux Nîmes ou le musée du Louvre.

Pour la première fois, l’ensemble des représentations iconographiques du grand marché cosmopolite sont réunies et présentées. La littérature de la Foire est également à l’honneur, sa tenue ayant inspiré des auteurs de renom comme Stendhal ou Mistral. Des objets vendus en foire ou des documents d’archives exceptionnels comme un parchemin long de plus de 6 mètres, datant de 1564, résumant tous les privilèges de franchise octroyés à Beaucaire depuis le début du XIIIe siècle, sont commentés dans le catalogue.

Un catalogue de la foire à découvrir

Comme on l'apprend dans le catalogue, la foire de Beaucaire se présente pendant longtemps, au moins jusqu’au milieu du XVIIe siècle, comme un gros marché rural. Ce n’est qu’à la fin du XVIIe siècle et au tout début du XVIIIe qu'elle supplante en importance toutes celles du royaume. C’est aussi à ce moment-là qu’elle acquiert cette renommée internationale qui fera sa fortune jusqu’aux années 1850, au point d’être considérée comme l’une des trois plus importantes places marchandes et financières de l’Europe négociante, aux côtés de Francfort et de Leipzig.

Les archives de la foire de Beaucaire ainsi que les documents littéraires et iconographiques laissés par le grand marché de juillet représentent des quantités incroyablement importantes, plusieurs dizaines de mètres linéaires. Le catalogue privilégie des aspects moins fréquemment mis en avant, à savoir la littérature et l’imagerie. Ou encore la fabrication du mythe de l’Oriental présent en foire de Beaucaire qui inspira tant d’écrivains.

Une foire qui a forgé la ville

Ainsi, au début du XVIIIe siècle, Beaucaire était considérée comme l’une des plus importantes places marchandes et financières du royaume et de l’Europe, et tous les témoignages s’accordent à dire que la Foire de la Sainte Marie-Madeleine était le rendez-vous obligé du monde du négoce européen. À cette occasion, Beaucaire pouvait accueillir près de 100 000 visiteurs jour provenant de toutes les parties de l’Europe et du bassin méditerranéen. De sorte que la foire a profondément marqué l’histoire économique et architecturale de la ville comme en attestent l’importance et la richesse de son patrimoine bâti, qu’il soit public, religieux ou privé.

560 ans après la confirmation de ses privilèges de franchise, la foire de la Madeleine n’est plus le grand marché cosmopolite de jadis, mais un grand moment de fête qui en perpétue le souvenir. Du lustre d’antan, il reste ce que les archives, les gravures et la littérature ont immortalisé à l’image de la fascination que la foire a exercée chez les poètes et les écrivains qui en ont fait des descriptions colorées. À ce titre, Beaucaire et son musée dont les collections possèdent une abondante documentation sur le sujet.

Une foire qui après avoir tant apportés à la ville et au territoire, mérité bien une exposition et un catalogue pour l'expliquer, la décrire et la faire connaître au plus grand nombre.

Franck Chevallier

http://www.laterredargence.fr/nos-catalogues-dexposition/

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité