A la uneActualitésEconomieSociété

FAIT DU JOUR Le social dans l’ADN des sociétés gardoises

Dans le Gard, les entrepreneurs font dans le social (Photo Anthony Maurin).

C'est un drôle de nom mais le club " Le Gard, une chance. Les entreprises s'engagent ! " est composé de trois structures d'importance que sont Face Gard, Gard Entreprises et Leader. Toutes trois viennent de signer une charte destinée aux entreprises inclusives.

Le Gard est touché par le chômage de masse. Ce n'est pas une nouveauté mais le problème est réel car nous faisons partie des cinq pires élèves français en la matière. Six mois après la formation de ce club créé par l'État et son représentant Jean-Marie Marx (haut-commissaire aux compétences et à l'inclusion par l'emploi), les Gardois reviennent sur le devant de la scène...  Car ici comme à Paris, leur combat est apprécié et leurs actions souvent déclinées au niveau national.

Une entreprise doit donc devenir un outil de la société. Un outil qui doit permettre de mettre le pied à l'étrier, d'offrir une chance de plus à celles ou ceux qui veulent travailler ou trouver leur place dans une France en constante mutation.

Tendre la main

Cette nouvelle charte n'a rien de très exceptionnel mais elle va offrir un canevas aux actions existantes. L'objectif est de créer les conditions d'une croissance inclusive à même de concilier l'économie et le social et de renforcer le pacte républicain.

Quatre axes prioritaires sont définis pour choisir pour l'engagement. L'accueil des élèves de 3e, et notamment ceux issus des quartiers classés en politique de la ville, l'accueil des publics cibles en période de mise en situation en milieu professionnel, le recrutement du publics cibles et, chose rare en France mais établie dans le Gard, le développement du mécénat de solidarité et/ou de compétence.

En préfecture, les entreprises gardoises se sont engagées (Photo Anthony Maurin).

Concernant le choix des futurs salariés, les entreprises signataires devront en priorité choisir des salariés en insertion, des jeunes en parcours Garantie Jeune, des élèves de l'École de la 2e Chance, des résidents des quartiers en politique de la ville, des publics en situation de handicap et des réfugiés.

Dans l'ADN des entreprises gardoises

La RSE (Responsabilité sociale des entreprises) doit intégrer l'ADN des sociétés. " Depuis plus de dix ans dans le Gard, nous travaillons dans ce sens. Nous appuierons donc logiquement ces actions car nous ne sommes jamais assez nombreux à s'engager socialement. Certains publics ont réellement besoin de nous ", note Jean-Louis Violet, président de Face Gard. Et Jean-Pierre De Faria, président de Gard Entreprises, de reprendre : " Maintenant que la convention est signée il faut mener les actions sur l'ensemble du territoire. Nous répondrons présent mais nous devrons évaluer le travail mis en application. "

Le travail sera long, le chemin sera tortueux mais les promesses sont belles. À l'instar de ce qui se passe dans le Gard, une vraie dynamique est en train de se mettre en place du côté d'Alès. Tendre la main n'est plus un concept, c'est une réalité. " C'est une opération d'importance ! Dès la sollicitation, nous n'avons eu aucune hésitation. Il y a beaucoup d'actions qui sont déjà menées mais il fallait les structurer, les amplifier. Je sais qu'il existe un engagement plus fort dans le Gard qu'ailleurs. Nous parlons par nos actions plus que par nos promesses. Rendez-vous dans un an pour un bilan chiffré ", analyse Jalil Benadbillah, président de Leader Occitanie.

D'une dure réalité ou d'un quotidien morose peuvent sortir des parcours atypiques. Le Gard en est fleuri et compte bien faire grandir ces jeunes pousses.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

1 commentaire sur “FAIT DU JOUR Le social dans l’ADN des sociétés gardoises”

  1. La RSE (Responsabilité sociale des entreprises) doit intégrer l’ADN des sociétés.
    Typiquement le genre de phrase qui n’a aucun sens. La responsabilité sociale des entreprises ça n’existe pas. Quant à l’ADN des sociétés c’est encore plus stupide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité