A la uneActualitésPolitiqueSociété

BEAUCAIRE Un conseil municipal de rentrée avec des délibérations importantes

Plusieurs délibérations importantes étaient à l'ordre du jour (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Mercredi 16 octobre le conseil municipal s'est tenu avec 36 délibérations à l’ordre du jour. Parmi elles, le contrat « Bourg-Centre Occitanie », l’instauration du permis de louer ou encore la création du conseil pour les droits et devoirs des familles.

Durant les trois heures de ce conseil municipal, Luc Perrin (liste Réagir pour Beaucaire) et Christophe André (liste Beaucaire 2014), élus d’opposition et conseiller communautaire pour le dernier cité, ont tous les deux pris à partis le maire, Julien Sanchez (Rassemblement national) sur une grande partie des 36 délibérations.

En parallèle de la signature d’un contrat « Bourg-Centre Occitanie », Christophe André a demandé au maire de prendre des mesures concernant le recrutement de médecins pour la future maison médicale. Ce à quoi le premier élu a rétorqué qu'un contrat existait déjà pour permettre à un étudiant en médecine de toucher de l'argent pendant une partie de ses études et de venir exercer ensuite à Beaucaire.

Ce contrat bourg-centre permettra de bénéficier du soutien, notamment financier, du conseil régional d’Occitanie pour mettre en œuvre les actions programmées. Il se traduit par la mobilisation de dispositifs dans les domaines divers tels que la qualification du cadre de vie, l’habitat, l’offre de services à la population, la culture et le tourisme, la mobilité...

Concrètement, le contrat a pour but d’organiser la mise en œuvre du partenariat entre le conseil régional d’Occitanie, la commune de Beaucaire, le conseil départemental du Gard, la communauté de communes Beaucaire Terre d’Argence et le pôle d'équilibre territorial et rural (PETR) Garrigues et Costières de Nîmes.

Des travaux dans l'école Nationale

Concernant l'école Nationale, la commune souhaite aussi concrétiser et enclencher la réhabilitation et l’extension de cette école, principale école du quartier prioritaire du centre-ville. Alors qu'elle est actuellement d’une capacité de 150 élèves en élémentaire (6 classes), le projet doit permettre à terme d’accueillir 19 classes et 3 demi-classes spécialisées ainsi que le restaurant scolaire. Le projet prévoit la réhabilitation de trois bâtiments, la démolition d’un bâtiment, de petites extensions en structure légère, l’intégration du bâtiment de la police municipale et la reprise des espaces extérieurs.

Une opération complexe de par sa localisation (centre-ville, site patrimonial remarquable, zone de présomption de prescription archéologique, proximité de riverains, accessibilité limitée) et de l’importance des travaux à entreprendre. Il est évoqué un état général assez dégradé de l’école qui n’aurait pas connu de travaux d’ampleur depuis au moins 40 ans. Un point contesté par l'opposition pour laquelle des travaux avaient déjà été réalisés par le passé. Le maire a souligné que les délais actuels avaient été repoussés afin de pouvoir bénéficier de 350 000 € de subventions de l'État. Luc Perrin et le Julien Sanchez se sont aussi vivement disputés sur les montants des travaux sur les années précédentes.

Une base arrière pour les JO ?

La délibération N° 5 concernait la candidature de Beaucaire pour être retenu comme centre de préparation aux Jeux Olympiques et Paralympiques qui vont se dérouler à Paris en 2024. Une candidature que la mairie et la préfecture portent ensemble, en lien avec le club d'aviron de Beaucaire. Comme l'a rappelé Julien Sanchez : « En 1992 déjà, Beaucaire avait reçu une équipe internationale au moment des Jeux Olympiques de Barcelone ».

La base nautique municipale Adrien-Hardy s’est depuis considérablement développée et est aujourd’hui un véritable atout pour Beaucaire et pour la région Occitanie. Le projet prévoit donc un agrandissement des bâtiments existants et l’utilisation d’un bâtiment à proximité afin d'offrir de nouveaux services qui seront utiles aux sportifs. L’équipement sportif, qui sera mis à disposition des athlètes qui viendraient à Beaucaire sera ainsi entièrement accessible et modernisé.

Le projet prévoit par ailleurs une mise en valeur du Rhône, du patrimoine fluvial et des abords du site qui seront également réaménagés (parkings, belvédère, espaces extérieurs piétons, voiries, aménagements publics…). Par ailleurs, la commune va répondre au dispositif « Occitanie-Ambition 2024 ». Ce dispositif permettra permettra à la commune de bénéficier d’un soutien financier du Conseil Régional pouvant aller jusqu’à 60 %.

Un permis de louer pour les nouveaux baux

La loi Alur a donné la possibilité aux communes et EPCI (établissements publics de coopération intercommunale) de définir des secteurs géographiques, voire des catégories de logements ou d’ensembles immobiliers, pour lesquels le bailleur doit réaliser une démarche administrative avant de louer un logement. Ainsi, la mairie de Beaucaire souhaite adopter le principe d’une autorisation préalable pour la location, autrement dit un « permis de louer » dans le secteur du site patrimonial remarquable afin de lutter contre l’habitat indigne. Objectif Gard, reviendra plus en longueur sur ce sujet précis dans un prochain article...

Des élus de l'opposition ont interpellé le maire (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

La dernière des délibérations importantes concerne la création du conseil pour les droits et devoirs des familles. Ce conseil a pour objectif de venir en aide aux parents de mineurs en difficultés : responsabiliser les parents, restaurer l’autorité parentale et le respect des valeurs de la République. Il serait censé créer un cadre de dialogue chargé à la fois d’écouter et de proposer des mesures d’accompagnement des familles rencontrant des difficultés dans l’éducation de leurs enfants.

Ce conseil serait aussi l’occasion pour le maire de faire des rappels à l’ordre, comme la loi l’y autorise, pour les incivilités ou pour les faits susceptibles de porter atteinte au bon ordre, à la sûreté, à la sécurité et à la salubrité publique.

En préambule à cette création, Julien Sanchez a rappelé des chiffres de la délinquance ou concernant le nombre de policiers municipaux ou de caméras sur la ville. De quoi susciter une passe d'armes entre le maire et les deux élus de l'opposition. Pour Luc Perrin, « seules 16 caméras sont en fonction et les chiffres de la délinquance annoncés ne sont pas les bons ». Ce qui a fait réagir Julien Sanchez : « Les chiffres sont ceux de la préfecture et vous ne connaissez rien à ce dossier ». Des échanges d'amabilités assez habituels lors des conseils municipaux de Beaucaire.

Franck Chevallier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité