ActualitésSociété

NÎMES Les enfants, levier de la fraternité sino-française

Les élèves chinois ont notamment découvert le Pont du Gard (Photo DAlzon)

Cette semaine, les élèves de CM2 de l'Institut Emmanuel d'Alzon ont eu la chance d'avoir comme camarades, 14 Chinois venus de l'école primaire de Chengdu. 

L'Institut Emmanuel d'Alzon s'exporte dans le monde entier et notamment en Chine. Yvan Lachaud a même ouvert des classes de maternelle, primaire et une de sixième à Chengdu. C'est avec un autre établissement élémentaire de cette 12e ville du pays (3,9 M d'habitants) que Laurent Vernettes, directeur du primaire d'Alzon, a réalisé un échange entre élèves.

"Cela fait trois ans que l'on y bataille car c'est compliqué avec la Chine mais nous sommes enfin heureux de célébrer ce premier lien de fraternité", a-t-il expliqué. C'est donc une délégation composée de 14 élèves de 10 ans, trois enseignants et de la directrice, qui a débarqué dimanche soir à Nîmes. Après une première journée de prise de contacts et de formation de binômes sino-français, place à la découverte de la Romanité le mardi.

Les Français ont découvert la pratique du Kung-fu (Photo Corentin Corger)

"Ce mélange de nature et de monuments c'est magnifique. Par rapport à chez nous, il n'y a pas beaucoup de monde. J'aime vraiment Nîmes", s'extasie Ping Ping Shi, traductrice, qui a décidé de vivre dans la cité gardoise. Après la visite de la Tour Magne, des arènes, de la Maison Carrée et un pique-nique aux Jardins de la Fontaine, les enfants ont reproduit ces monuments avec de l'argile, l'après-midi.

Un dépaysement culturel également pour les jeunes français qui ont découvert le mercredi, la calligraphie, la peinture, le chant et la danse chinoises. Une transmission de leur ADN qui passe aussi par le sport. Rien de mieux qu'une séance de kung-fu pour la digestion. Si on doute que les jeunes dalzoniens se souviendront des gestes, ils semblent en tout cas s'être beaucoup amusés.

Avant de repartir, les enfants chinois ont également fait un détour au Pont-du-Gard et à la Cité des Papes, Avignon. "Il y a une volonté à pérenniser cet échange et désormais à amener les Français en Chine", souhaite Laurent Vernettes qui par le biais des enfants contribue à renforcer les liens entre les deux États.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité