Faits Divers

NÎMES Deux Gardois condamnés pour des actes de torture et barbarie sur des commerçants

Ils cherchaient au domicile d’un couple un coffre-fort qui n’existait pas.

Photo d'illustration

Michel Ramirez et Samy El Allaly ont été lourdement condamnés, vendredi soir, par la cour d'assises d'appel du Vaucluse. Ils écopent de 24 ans de réclusion, accompagnés d'une période de sûreté de 16 ans pour actes de torture et de barbarie.

Ils avaient été sanctionnés tous les deux, lors d'un précédent procès d'assises, à la réclusion criminelle à perpétuité. Ils sont reconnus coupables « d'arrestation, enlèvement, séquestration ou détention arbitraire et extorsion avec actes de torture et barbarie ».

Le 28 janvier 2014, un chef d’entreprise, patron du supermarché Leclerc à Nîmes, et son épouse avaient été ligotés, frappés et brûlés avec des détergents comme de la Javel et du Destop, dans leur maison de Nîmes. Les malfaiteurs armés, qui agissaient avec les visages dissimulés, étaient repartis avec une voiture du couple et une carte bleue avec laquelle ils avaient retiré près de 1 000 euros dans un distributeur de billets. Ils cherchaient un coffre-fort qui... n'existaient pas. Grièvement blessées, les victimes avaient été transportées dans un service de grands brûlés à Marseille et opérées plusieurs fois.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité