ActualitésL'Agenda

NÎMES Dimanche cochonnaille aux Antonins, c’est reparti !

Pour les Dimanche cochonnaille, la Brasserie des Antonins fait le plein (Photo Christophe Brunetti)

Cette année encore, la Brasserie des Antonins propose l'événement Dimanche cochonnaille, le rendez-vous des amateurs de bonne chair. Les hostilités débutent ce dimanche 3 novembre à 12h sur le thème du cirque.

"Je suis charcutier de formation", tient à rappeler Christophe Brunetti, gérant de la Brasserie des Antonins et de la boutique Le Petit Nîmois, spécialisée dans la vente des célèbres petits pâtés. C'est d'ailleurs devant son magasin, situé sur les quais de la Fontaine, il y a sept-huit ans, que l'entrepreneur a lancé ces Dimanche cochonnaille. L'occasion de partager un moment convivial entre amis autour de bons produits. Un concept que Christophe a ramené dans son bar installé face aux arènes, dont il est propriétaire depuis quatre ans.

Un événement qu'il organise environ une fois par mois durant l'hiver et dont le premier rendez-vous est fixé pour ce dimanche 3 novembre. Avec Halloween fêté trois jours avant, l'ambiance sera encore aux masques et aux maquillages car le thème de cette première édition 2019/2020 est le cirque. Le patron incite les gens à venir déguisés ! Un DJ sera évidemment présent pour assurer l'ambiance et offrir un parfum de Feria dans ce lieu mythique. Mais avant de s'amuser place évidemment à la dégustation qui débute à 12h.

140 kg de cochonnaille !

"Dans la nuit de samedi à dimanche, je vais faire cuire 140 kg de cochonnaille", s'impatiente Christophe, toujours heureux de régaler sa clientèle. Soit sept cochons de lait de 20 kg cuits à la broche. Découpée par ses soins, la viande est ensuite vendue au tarif de 25€ pour un plateau entre 700 grammes et un kilo et accompagné de pommes de terre. "Pour quatre ça suffit !", assure l'organisateur. Ce dernier est surtout fier d'avoir crée un rendez-vous qui attire au-delà de Nîmes : "c'est super d'arriver à convaincre des gens d'Arles ou encore d'Alès de venir faire la fête à Nîmes." 

Et du monde il y en a, près de 800 personnes présentes lors des précédents événements, que ce soit en terrasse ou à l'intérieur de la brasserie entièrement aménagé en mode Feria pour l'occasion. Christophe y incorpore d'autres entreprises nîmoises puisque la confiserie Mignon dispose d'un stand à l'entrée pour vendre des sucreries. Le Dimanche cochonnaille se termine à 19h30 et après l'after se passe au Bistro Maubet pour ceux qui veulent poursuivre les festivités.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité