ActualitésSociété

NÎMES Les protestants inaugurent deux salles

La statue de Rabaut Saint-Étienne, fils de Paul Rabaut, en Ville Active(Photo Anthony maurin)

En cette fin 2019, le conseil presbytéral, qui administre l’Église et le conseil d'animation de la Maison, a décidé de dédier deux salles de la Maison du Protestantisme à Paul Rabaut (1718-1794) et à Marc Boegner (1881-1970).

Née en mai 1995 de la volonté de l’Église réformée de Nîmes (aujourd’hui l’Église Protestante Unie de Nîmes), la Maison du Protestantisme, située au cœur de la ville, offre de multiples services non seulement aux protestants, mais aussi aux associations nîmoises et aux visiteurs de tous horizons.

La Maison du Protestantisme est le lieu de rencontre des six paroisses réformées et des aumôneries protestantes de la ville, ainsi qu’un lieu d’ouverture vers la cité et au-delà. Elle remplit cette vocation en accueillant aussi bien les activités de l’Église que des conférences publiques, concerts, séminaires, expositions, sans oublier la traditionnelle kermesse annuelle de l’Église.

La Maison du Protestantisme (Photo ObjectifGard).

L’Église protestante Unie de Nîmes et la Maison du Protestantisme ont voulu exprimer à quel point dans l'actualité moderne, le message de l'Évangile invite les croyants à être vigilants et exigeants sur la liberté de conscience, l'accès aux droits pour tous. C'est cette exigence dont ont témoigné chacun en son temps et à leur manière, avec autorité Paul Rabaut et Marc Boegner.

Paul Rabaut (mais aussi son fils Rabaut-Saint-Étienne avec l'article 10 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen) pasteur à Nîmes de 1741 à 1785 (où il meurt en 1794) était surtout un défenseur de la liberté de conscience.

Marc Boegner était, quant à lui, le pionnier du mouvement œcuménique international et le président de la fédération protestante de France de 1929 à 1961. Il a vécu dans cette maison entre 1940 et 1943 et s'est opposé aux lois anti-juives du régime de Vichy tout en stimulant l'accueil et la protection des familles juives persécutées.

(Photo libre de droit).

La librairie Siloë-Biblica organise aussi ses rencontres et, ce 4 novembre à 18h30, le pasteur François Clavairoly évoquera son "Après Dieu". De Charlie à Me too, le président de la fédération française protestante de France traite des drames et des révoltes d'aujourd'hui pour y trouver le sens d'un Évangile s'adressant au monde moderne. Il propose un voyage au fil des 500 ans de la Réforme et réfléchit sur les attentats de Paris aussi bien que sur le sort des réfugiés. L'écologie et l’œcuménisme sont d'autres thématiques abordées pour arriver à un Dieu désarmé et non plus à un Dieu des armées.

La cérémonie du dévoilement des plaques de "baptême" de ces deux salles aura lieu lundi 4 novembre prochain à 17h.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité