A la uneActualitésSociété

ALÈS Dix jeunes revenus plus conquérants que jamais du Sénégal

Les jeunes entourés de leurs éducateurs et encadrants. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Mi-juillet, Objectif Gard présentait le projet de solidarité international porté par l’association Avenir Jeunesse (relire ici). Il consistait à envoyer dix jeunes Alésiens, ou de l'agglomération alésienne, à la découverte du Sénégal. Mercredi soir, réunis au pôle culturel et scientifique de Rochebelle, ils sont revenus sur cette expérience hors-norme.

« Ils sont partis à dix tout le mois d’août et ils sont tous revenus en bonne santé, mais surtout changés », constate Alix Pratlong, la directrice de l’association Avenir Jeunesse. Cette association, qui favorise l’insertion sociale des 12-25 ans, vient de réaliser une belle performance en ouvrant de nouvelles perspectives à des jeunes qui en manquaient. « Ce sont des jeunes d’Alès et de la Grand’Combe qui sont sans emploi, qui avaient décroché du système et qui n’avaient pas de projets », confirme la directrice.

Sur la base du volontariat, dans le cadre d’un service civique de six mois, la petite bande n’a pas eu d’autre choix que de se prendre en main pour, dans un premier temps, financer une partie du projet par l’organisation de différentes manifestations, puis, au Sénégal, d’accomplir plusieurs missions humanitaires. « Ils sont allés dans la ville de Saint-Louis où ils ont terminé deux salles de classe. Ils ont également participé à la création d’un centre de loisirs et réalisé des travaux dans un dispensaire », récapitule la présidente de l’association, Muriel Allègre.

Un appel aux mécènes

Celui qui était aussi sur place avec les jeunes, c’est Bakary Coulibaly, autoproclamé avec humour « meilleur éducateur du Gard ». L’homme revient plus en détail sur l’incontestable évolution de ses protégés : « Ils ont pris une claque. Ils ont vu une population et une ambiance différentes d’en France et j’ai entendu certains dire qu’ils avaient de la chance de vivre en France. Et à leur retour, ils ont tous eu une attitude plus volontaire. Ils se sont remués ». Les résultats sont en effet encourageants, presque bluffants : une jeune femme a décroché son permis de conduire, deux autres ont trouvé un emploi et trois jeunes sont dans l’attente d’une réponse suite à des entretiens d’embauche.

Pourtant, malgré les excellents retours entendus et constatés mercredi soir, on ne sait pas si l’expérience pourra être renouvelée. La compagnie aérienne - par laquelle l’association est passée pour réserver les billets d’avion - a déposé le bilan et pourrait ne jamais rembourser Avenir Jeunesse. Une somme de 14 000€ serait en suspens. « Notre résultat financier est déficitaire », regrette Muriel Allègre qui lance un appel à l’aide : « Les financeurs, nous sommes preneurs ». Après tout, il n’y a pas que les jeunes qui doivent se bouger !

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité