A la uneFootballNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Les Crocos sombrent à la Meinau

Écrasé 4-1 par Strasbourg, le Nîmes Olympique reste dernier de la Ligue 1.

Ripart et les Crocos ont passé une très mauvaise soirée à Strasbourg [Photo via MaxPPP]
Le Nîmes Olympique a subi la loi du Racing Club de Strasbourg. Battus 4-1, les Crocos enchaînent une sixième rencontre de Ligue 1 sans victoire.

Revenir du stade de la Meinau avec un bon résultat n’est pas une chose facile à faire ces derniers temps. Dernièrement, Nantes, Montpellier et Nice en ont fait l’amère expérience. Les trois précédents visiteurs en Alsace, sont tous repartis à vide. De son côté, Nîmes arrivait sans avoir gagné le moindre de ses sept derniers voyages. Alors forcément, les Crocos n’avaient pas la faveur des pronostiqueurs.

Poteau pour Nîmes et but pour Strasbourg

Les joueurs de Thierry Laurey avaient décidé de mettre très vite une grosse pression sur les buts nîmois. D’entrée, à la suite d’une contre-attaque ultra rapide des Alsaciens, c’est Liénard qui se trouvait dans la surface de réparation. Sa frappe était détournée par la main ferme de Dias (2e). Dans ce début de rencontre très rythmé, Nîmes avait du répondant. Après un mauvais dégagement du gardien de but strasbourgeois, le ballon revenait dans les pieds de Valls qui envoyait un missile sur le poteau droit de Sels (8e).

Valls a touché le poteau en début de match [Photo via MaxPPP]
Cela laissait entrevoir des opportunités pour Nîmes, d’autant que la défense locale donnait quelques signes de faiblesse. Pourtant, c’est celle des Crocos qui craquait en premier. Sur un centre de Thomasson, Mothiba ratait le ballon mais pas ce diable d'Ajorque qui passait dans le dos de Paquiez pour ouvrir le score (1-0, 14e).

Un penalty accordé puis refusé pour Strasbourg

Le bateau nîmois était pris dans la tempête de l’Est. Et on peut dire que les vagues étaient fortes. Sur un centre venu de la gauche, Mothiba ajustait une tête que Dias repoussait (22e). Le KO n’était pas loin surtout quand M. Buquet accordait un penalty aux Racingmen pour une intervention de Miguel sur Mothiba (28e). Une faute si peu évidente que la sanction était finalement annulée après consultation de la VAR.

Strasbourg fait le break

Les absences de Deaux (blessé au mollet), Alakouch et Ferhat, tous les deux sur le banc, se faisaient cruellement ressentir. Strasbourg en profitait pour tenter d’enfoncer le clou. Chaque ballon dans la surface de réparation nîmoise était synonyme de danger. Thomasson frappait au-dessus (34e), Mothiba mettait une tête à côté (35e) et Dias réalisait un nouveau miracle sur une reprise de Mothiba (38e). Et du côté Nîmois ? Et bien rien ou pas grand-chose.

Il y avait ce corner de Valls touché par Ripart que Sels captait en deux temps (45e), mais c’est bien peu. Dans ce contexte, entrer aux vestiaires avec un but de retard était inespéré pour les Crocos. Cependant, ce n’était pas encore la pause. Dans le temps additionnel de ce pénible premier acte, Ajorque distançait Sarr pour un centre sur lequel Martinez était trop court mais pas Mothiba qui ne laissait aucune chance à Dias (2-0, 45e+1). Le coup était rude mais totalement mérité pour le RCSA qui avait largement dominé les débats.

Philippoteaux redonne l’espoir

Avec une telle physionomie, que pouvait-on espérer des Nîmois en seconde période ? La réponse ne tardait pas. Sur la première offensive gardoise, Duljevic conservait le ballon jusqu’à qu’il voit le bel appel de Philippoteaux esseulé à sa gauche. L’ancien Auxerrois ne se faisait pas prier pour réduire l'écart d’une frappe enroulée (2-1, 47e). Les Nîmois semblaient transfigurés par rapport à ce qu’ils avaient montré jusqu’alors.

Ripart n'a pas eu de réussite à la Meinau [Photo via MaxPPP]
Dans la foulée, Sarr sur coup franc (53e) et Valls (55e) voyaient leurs tentatives captées par Sels. On pensait avoir retrouvé le Nîmes Olympique de la saison dernière, celui capable de retourner les situations les plus compromises. Mais ce n’était qu’une illusion. L’expulsion, à la suite d’un second carton jaune, de Miguel après l’heure de jeu, sonnait le glas des espoirs nîmois (66e). Dias avait bien sorti des tentatives de Mothiba (61e) et Caci (62e) mais il se faisait surprendre sur un coup-franc très excentré de Liénard (3-1, 70e).

Nîmes avait le mérite de ne pas baisser les bras mais le cœur n’y était plus vraiment. La fin de la rencontre était totalement dominée par Strasbourg qui marquait un quatrième but par l’intermédiaire de Mothiba (4-1, 85e). Dans les ultimes instants, Thomasson envoyait le ballon sur la transversale de Dias. Il était temps que le cauchemar se termine !

De Strasbourg, Norman Jardin

13e journée de Ligue 1. RACING CLUB DE STRASBOURG ALSACE – NÎMES OLYMPIQUE 4-1.

Stade de la Meinau. Mi-temps : 2-0. Spectateurs : 24 747. Arbitre : M. Buquet.

Buts pour Strasbourg : Ajorque (14e), Mothiba (45e+1 et 85e) et Lienard (70e). But pour Nîmes : Philippoteaux (47e). Avertissements à Strasbourg : Thomasson (15e) et Mitrovic (23e). Avertissements à Nîmes : Miguel (40e et 66e). Expulsion à Nîmes : Miguel (66e).

STRASBOURG : Sels – Lala, Mitrovic (cap) (Koné, 74e), Djiku, Caci – Fofana, Thomasson, Bellegarde (Sissoko, 81e), Lienard (Corgnet, 87e) – Ajorque, Mothiba. Remplaçants non utilisés : Carole, Zohi, Botella, Da Costa, Kamara. Entraîneur : Thierry Laurey.

NÎMES : Dias – Paquiez, Briançon (cap), Martinez, Miguel – Fomba, Sarr (Denkey, 63e), Valls, Philippoteaux – Ripart, Duljevic (Ferhat, 63e). Remplaçants non utilisés : Alakouch, Landre, Sainte-Luce, Stojanovski et Rabouille. Entraîneur : Bernard Blaquart.

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité