ActualitésSociété

NÎMES Signature de la charte « Ville aidant Alzheimer »

Signature de la charte "Ville aidant Alzheimer" à la mairie de Nîmes (photo : Manon Raveleau/Objectif Gard)

Comme annoncé plus tôt dans nos colonnes, à l'Hôtel de ville s'est tenu à quinze heures ce mardi 12 novembre, la signature de la charte "Ville aidant Alzeihmer" aux côtés de l'association France Alzheimer.

Pour cette signature, étaient présents Jean-Paul Fournier, le maire de la ville, Marie-Chantal Barbusse, adjointe au maire déléguée à l'Action sociale, Catherine Jehanno, conseillère municipale déléguée aux Aînés, et enfin, Camille Lapierre. C'est ce dernier, président de l'association France Alzheimer dans le Gard, qui le premier a prit la parole : "Il faut se battre pour la recherche", insistant sur le fait que l’Alzheimer est la maladie la plus grave après le cancer.

Lorsque les symptômes font leur apparition, cela fait déjà une vingtaine d'années que la maladie est présente dans le corps du malade. La mairie de Nîmes se doit de transmettre les informations qui concernent la maladie et d'apporter son soutien aux actions mises en place. En effet, le Gard qui abrite plus de 9 000 malades, est aussi le département qui compte le plus grand nombre de malades jeunes, âgés de moins de soixante ans.

La signature de cette charte était également l'occasion d'adresser des remerciements à tous ceux qui agissent au quotidien avec l'association afin que les malades puissent se sentir comme des "citoyens normaux" tout en étant correctement encadrés.

L'une des premières missions est de sensibiliser l'opinion publique à cette maladie qu'est l'Alzheimer. France Alzheimer a créé un symbole constitué d’une boussole, « pour retrouver son chemin » et de la lettre A, comme « Ami, Aidant et Alzheimer ». Ce symbole est décliné sous forme de broche, d’autocollant ou encore de panneau d’affichage que la Ville s’engage à diffuser.

Une formation pour les élus et le personnel municipal

Les broches porteuses du symbole rassembleur de France Alzheimer ont été distribuées cette après-midi même afin, on l'espère, de rendre cette maladie aussi audible que l'est le SIDA. "Ce n'est pas une maladie anodine, son affection aboutit inexorablement à la mort", souligne Camille Lapierre. L'action de prévention est primordiale pour pouvoir repousser l'évolution de la maladie au maximum.

À ce même titre, de multiples actions ont été proposé en amont de la signature. Former les élus, la police municipale, mais également les employés de la sécurité sociale - concernant l'essence de la maladie et les comportements à adopter face à une personne qui en est atteinte - semble être primordiale. Le cas problématique de l'aidant a également été abordé. Celui-ci, bien que souvent oublié, mériterait d'être encadré davantage afin d'aider au mieux le malade, mais également l'aidant lui-même, qui bien souvent, s'oublie dans ce combat contre la maladie.

Un futur jardin thérapeutique ?

Les signataires présents ont également pu discuter d'un projet de jardin thérapeutique pouvant être bénéfique aux malades - qui a semble-t-il fait l'unanimité autour de la table. Il s'agit effectivement de stimuler constamment les personnes atteintes d'Alzheimer. Monsieur Lapierre se lance avec beaucoup d'entrain dans le récit suivant : "C'est une dame qui, atteinte de la maladie, était enfermée dans un hospice depuis six ans sans avoir dit un mot. Sa fille lui rendait visite plusieurs fois par semaine. Puis, un jour, cette dernière se souvint d'une chanson que sa mère lui chantait étant petite. De retour à l'hôpital chantant le fameux refrain, la dame se réveilla lui demandant de revenir vite chanter la chanson avec elle". Il faut trouver le déclic chez chacun.

Vint alors le moment tant attendu de la signature qui d'officielle vira tout à coup au comique lorsqu'on s'aperçut que ladite charte était absente. Deux minutes ont suffi à retrouver le précieux parchemin et à faire de Nîmes, officiellement labellisée, une "Ville aidant Alzheimer". Notre département compte déjà les villes de Marguerittes et Uzès comme signataires, auxquels s'ajouteront peut-être bientôt Beaucaire et le Grau-du-Roi.

Manon Raveleau

Etiquette

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité