ActualitésSociété

NÎMES Festisol : le monde bouge, et vous ?

Du 16 au 29 novembre en ville et ailleurs !

Les toits de Nîmes (Photo Anthony Maurin).

Pour porter et partager les valeurs qui les animent, des associations nîmoises de solidarité se sont regroupées pour rendre visibles leurs actions dans le cadre du Festival des solidarités Festisol qui a lieu en France du 15 novembre au 1er décembre 2019.

Les temps sont durs et les peuples ont tendance à se recroqueviller sur eux-mêmes. Au lieu de s'ouvrir et de ne pas avoir peur de l'autre, certains préfèrent se terrer et psychoter. Quoi qu'il en soit, ce nouveau festival mettra un peu de lien social et de chaleur humaine dans un hiver qui débute fraîchement.

Les objectifs d'un tel rendez-vous ? Contribuer à la construction d’un monde plus égalitaire, plus juste qui prenne en compte les besoins et les aspirations des hommes et des peuples, et organiser des moments de rencontres et d’échanges avec celles et ceux qui désirent unir leurs efforts dans ce sens.

Durant toute la seconde quinzaine de novembre, ces associations proposent diverses manifestations autour de la solidarité, le droit des enfants, les migrants, l’accès à la culture, le combat du peuple palestinien, la parole du public et de la jeunesse...

Le programme :

Samedi 16 novembre, ouverture du Festisol avec des porteurs de paroles "replacer la parole sur la place" publique avec des questions sur la solidarité pour permettre d’échanger sur Festisol. À partir de 11 heures, Place de l’Horloge.

Lundi 18 novembre, associations : Masig et SOS Méditerranée. Projection du film documentaire "Doole doole" de Jean-Claude Thierry sur les pêcheurs de Saint-Louis du Sénégal à 20h30. Le Sémaphore 25 rue Porte de France. En présence du réalisateur Part de la recette production reversée à SOS Méditerranée.

Mardi 19 novembre, association : AFPS. Enfance brisées : informer le grand public sur la question des enfants palestiniens, cibles privilégiées de la répression israélienne, à 17h Avenue Feuchères. Organisé par l’AFPS Nîmes, l’UJFP, les Femmes en noir, le Comité BDSF 30, la LDH du Gard.

Mercredi 20 novembre, associations : le Petit Atelier, Paseo. Animations dans le cadre du 3e Forum des enfants qui fête le trentième anniversaire de la Convention des droits de l’enfant, de 9h à 17h à la salle des Costières.

Jeudi 21 novembre, association : AFPS. Témoignages de deux Palestiniennes, militantes de PWWDS, association qui défend les droits des femmes en Palestine occupée, à 18h30 à l'Auditorium Centre Pablo Neruda 1 place Hubert-Rouger. Organisé par l’AFPS Nîmes, l’UJFP, les Femmes en noir, le Comité BDSF 30, la LDH du Gard.

Vendredi 22 novembre, association : Secours Catholique et son repas interculturel solidaire à 18h30, 22 rue Briçonnet à Nîmes.

Samedi 23 novembre, association : AFPS. Vivre la Palestine, animation pédagogique interactive pour comprendre le quotidien des Palestiniens (pour adultes et jeunes), à 17h. CCEF – 12 rue Flamande. Organisé par l’AFPS Nîmes, l’UJFP, les Femmes en noir, le Comité BDSF 30, la LDH du Gard.

Lundi 25 novembre, association : Secours Catholique. Projection du film " Au pied de la lettre" documentaire sur l’illettrisme avec la participation du CEREGARD à 18h30 au cinéma Le Sémaphore 25 rue Porte de France.

Mercredi 27 novembre, association : Le Petit atelier. Lecture par des comédiens d’une nouvelle à l’initiative des jeunes du Chemin Bas d’Avignon : " Jusqu’au bout ", à 18h au Café d’Anaïs, 15 rue Nationale.

Jeudi 28 novembre, association : Amitié France - Algérie. Projection du film documentaire " J’ai marché jusqu’à vous " de Rachid Oujdi en présence de Sylvie Dutertre-Oujdi, à 14h au centre social André-Malraux, 2 avenue De Lattre de Tassigny. Mais aussi l'association Amnesty International avec une action de rue contre les violences faites aux femmes et les féminicides, à 15h, Avenue Feuchères.

Enfin, le vendredi 29 novembre, association : Réfugiés Bienvenue pour une soirée "Paroles de migrants – Lectures et témoignages", à 19h au Cercle de l’avenir, 25 bis rue Nicot.

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité