ActualitésCultureSociété

GARD La philo foraine par l’excellent Alain Guyard

À voir à Vergèze le 19 novembre, à 19h, au Ciné-théâtre.

La philo foraine "made in" Alain Guyard.

Si philosopher consiste à blablater un ronron destiné aux amateurs de café-philo buveurs de thé-bergamote, alors les numéros de philo foraine orchestrés par Guyard ne sont pas des moments de philosophie.

" Faut faire simple. Dans vingt ans, la question n'est pas de savoir si le capitalisme aura disparu. Il aura disparu. La question est de savoir si l'humanité aura disparu avec. Dans le cadre de ce numéro, le débat sera écourté afin de permettre à chacun de revenir chez soi avant ladite fin du monde pour en regarder la retransmission sur BFMTV. " Attention, ça risque de piquer un tantinet !

Si philosopher consiste à dérouler un boniment truculent et haut en couleur, tonique et complice, plein d’humour et d’invectives, alors Guyard est philosophe. Comme un bateleur à son étal, debout sur scène, il philosophe à cru et sans faux col, prenant à partie le populo, l’air canaille et le verbe haut. Le vocabulaire est simple… Cela n’empêche pas la pensée d’être au rendez-vous. Car la culture n’est pas nécessairement ennuyeuse et incompréhensible.

Le monde du spectacle au service de la philo

Une première partie, dans un esprit proche du cabaret-concert, du bonimenteur de foire, où il fait l’article, comme un one man show à la manière de la comedia dell’arte, en distribuant des textes de philosophes, dessinés et pastichés.

Puis vient la pause apéro… Avant une seconde partie, où cette fois-ci, répondant au public, il tisse et fabrique de l’intelligence collective, triturant le philosophe exposé en première partie. En troisième partie, il reste et prolonge le débat avec un public rétréci, des solitaires, intimidés par la prise de parole collective. Cette troisième partie est aussi importante que les deux premières, et il ne faut pas la gâcher, parce que les pudeurs souvent s’accompagnent de profondeur.

Une leçon très crédible

" Voilà ce que c’est que la leçon de philo foraine. C’est ma manière à moi de me piquer de sagesse en brisant les clichés qui font de la philosophie une posture là où elle devrait être une position. La leçon de philo foraine prend ses origines dans les diatribes des cyniques au coin des rues… elle s’appuie sur les techniques des bonimenteurs forains. Elle s’inscrit dans la tradition de l’éducation populaire et veut provoquer, sur le plan social, et par la puissance de la culture qui n’est plus séparée de la vie, des situations nouvelles ", explicite Alain Guyard.

Pendant ce spectacle pas comme les autres, le public pourra, sur demande, évoquer de thématiques aussi variées que "Dieu est un trou et Satan m’habite" ; "La sociologie est un sport de gonzesse" ; "L'ivresse, sagesse et paire de fesses" mais aussi la grande question "Pourquoi il vaut mieux avoir les bourses en action que des actions en bourse ?"

Pour Médiapart, " Alain Guyard philosophe forain et écrivain sait parfaitement se mettre à notre portée. Il file une torgnole aux concepts ressassés… Il se présente à nous comme un mauvais garçon pour prendre la philo à bras le corps. " Idem pour les confrères du Canard Enchaîné qui assurent que " c’est sérieusement qu’Alain Guyard déconne. Car ce " philosophe forain " comme il se définit lui-même connaît ses auteurs et ses textes, dans les coins et recoins. Ses conseils de lecture, les angles surprenants qu’il trouve à propos de doctrines rebattues nous délivrent de la philosophie en tisane. " Pour en finir avec les éloges (mais il en faut quand même) Le Nouvel Obs avoue que ce spectacle est "Une salutaire bouffé de gouaille argotique estampillée "Tontons flingueurs". Maître en langue verte, Alain Guyard descend d’Albert Simonin, de Frédéric Dard et de Michel Audiard. "

Entrée : 13 euros (réduit et abonné 10 euros). Billetterie en ligne www.vergeze.fr ou par téléphone au 04.66.35.80.08 ou sur vergezeculture@vergeze.fr

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 35 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité