A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM Jouer sur tous les tableaux

Après Nantes, Dupuy et Guigou espèrent une deuxième victoire consécutive au Parnasse (Photo @TheAgency)

Pour la 10e journée de Lidl Starligue, l'USAM (2e, 12 pts) reçoit ce soir le promu Chartres (12e, 5 pts) avec l'ambition de rester au contact du podium, à trois jours d'un match décisif pour son avenir européen. Coup d'envoi à 20h30. 

Avec ce retour sur la scène continentale, l'USAM joue désormais sur quatre tableaux. La fin de cette année donnera le ton de la deuxième partie de saison avec en décembre le quart de finale de Coupe de la Ligue contre Toulouse (le 4) et un 16e de finale de Coupe de France, le 7 décembre. L'adversaire n'a pas encore été désigné. Mais surtout l'avenir européen des Nîmois sera fixé dès samedi. Il se poursuivra en cas de retournement de situation et d'une victoire avec au minimum quatre buts d'écart.

Et le championnat dans tout ça ? "Pour vivre des émotions comme ce week-end, il faut forcément finir haut dans le classement", souligne Franck Maurice. Pour cette 10e journée de Lidl Starligue qui tombe entre ces deux matches de tour préliminaire, forcément les Usamistes ne vont pas faire l'impasse face à Chartres. Pour valider à nouveau un ticket européen, il faut terminer sur le podium ou remporter un trophée ou espérer que les premiers déjà qualifiés remportent les coupes nationales.

Ce qui fut le cas, la saison dernière avec la victoire de Chambéry en Coupe de France, qui a propulsé Nîmes en Coupe d'Europe. Et pour cet exercice 2019/2020, la lutte est rude pour les places européennes. Même si les Nîmois sont deuxièmes, ils comptent le même nombre de points que quatre de leurs poursuivants : Toulouse, Aix, Montpellier et Nantes. Un duel dans un mouchoir de poche qui oblige à ne perdre aucun point à domicile, d'autant plus face à aux "petits" de ce championnat. Douzième du classement avec la plus mauvaise attaque (près de 30 buts encaissés en moyenne), Chartres joue surtout le maintien.

Rémi Salou titulaire

Un promu que Nîmes avait largement battu 32-20, il y a précisément 18 jours en 16e de finale de la Coupe de la Ligue. Depuis les Euréliens n'ont toujours pas gagné, après un nul face à Dunkerque (24-24) et une défaite contre Saint-Raphaël (29-33) pour une série de quatre matches sans victoire, toutes compétitions confondues. En revanche, côté nîmois tout roule en championnat : quatre succès consécutifs pour six matches sans revers avant de chuter en Hongrie.

Ce match face à Chartres sonne le retour sur le terrain de Rémi Salou, présent à Csurgoi mais qui n'était finalement pas entré en jeu. "C'est important car il va retrouver du rythme et nous offrir une rotation supplémentaire", se satisfait Franck Maurice qui a prévu de le faire débuter avec Quentin Dupuy. Dans cette situation où Nîmes va disputer le troisième de ces cinq matches programmés en deux semaines, un joueur de plus est important.

D'autant que seul Brasseleur pourrait faire son retour samedi alors que Tesio est toujours indisponible. Jouer sur tous les tableaux c'est aussi ménager les forces et faire du turnover. Outre les prestations des joueurs sur le terrain, les choix des coaches auront aussi leur influence sur ces deux échéances de la semaine.

Corentin Corger

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité