A la uneActualitésSociété

FAIT DU JOUR Manduel : une gare qui fait parler d’elle

Les quais TGV de la future gare (Photo Anthony Maurin).
Les quais TGV de la future gare (Photo Anthony Maurin).

Si l'inauguration, initialement prévue le 9 décembre prochain, de la gare Nîmes-Pont du Gard a été annulée, son ouverture elle va bien se dérouler le 15 décembre. Une ouverture qui, de Manduel à Redessan, suscite des attentes. Et des craintes aussi...

Dans les cafés, les commerces, sur le marché aussi, la gare n'est pas au cœur des discussions à Manduel et à Redessan. Toutefois, tout le monde à un avis sur le sujet et le moins que l'on puisse constater c'est bien que les avis sont assez partagés.

Christel, responsable du tabac-presse de Redessan, remarque que ses clients lui parlent régulièrement de cet équipement : « Pour beaucoup les craintes concernent les problèmes de circulation ou de stationnement. Pour moi, je pense que c'est un bon équipement. Cela va faire monter la valeur de l'immobilier c'est certain. Toutefois, j'aurais aimé pouvoir préparer un dossier pour répondre à l'appel d'offres pour la mise en place d'un bureau de tabac dans la gare. Mais on avait seulement trois semaines pour le préparer, c'était peine perdue. J'ai eu l'impression que tout était joué d'avance ».

Christel : "J'aurais aimé m'installer dans la gare" (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Pour Sophie une habitante rencontrée devant le tatoueur installé ici : « Cela va nous permettre de pouvoir nous déplacer bien plus facilement qu'auparavant. J'espère quand même que des solutions vont exister pour les personnes sans voitures ».

À Manduel, les ressentis sont un peu les mêmes. Pour Florian, boulanger ici depuis 21 ans et qui « fait la meilleure fougasse » : « Nous sommes dans le sens de l'histoire. De plus en plus de villes possèdent une gare en centre-ville et une gare TGV. Cela va rapprocher, Lyon et Paris. Le prix de l'immobilier va monter aussi c'est certain. Pour moi la crainte peut venir de Magna Porta. Nous ne savons pas encore précisément ce qui va s'y trouver au niveau des services et des commerces, mais cela peut vraiment tuer le centre-ville. Il faut vraiment être vigilant à ce sujet."

Un peu plus loin sur la place toute récente, Alain, le responsable de la maison de la presse voit d'un bon œil cette prochaine ouverture. « Pour moi il n'y a pas de crainte d'effets négatifs. Cela pourra même avoir une petite incidence sur le commerce. De plus ma compagne est une usagère abonnée et cela lui permet d'utiliser gratuitement les nouveaux parkings. C'est plutôt astucieux ».

Alain est buraliste et marchand de journaux à Manduel (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

La gare est une énorme réalisation, mais elle est physiquement loin de Manduel et de Redessan. C'est vraiment avec son ouverture que tous pourront commencer à mieux se l'approprier.

C'est dans quelques semaines que tous pourront s'approprier la nouvelle gare (photo Franck Chevallier / Objectif Gard)

Jean-Jacques Granat est le maire de Manduel depuis 2014, il est aussi vice-président de Nîmes métropole, délégué à l'aménagement des zones d'activités et vice-président au schéma de cohérence territoriale sud Gard (SCOT du Gard). Il a répondu à nos questions.

Jean-Jacques Granat, maire de Manduel. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Que pensez-vous du report de l'inauguration de la gare ?

Ce report est dû aux mouvements sociaux nationaux qui sont prévus dès le 5 décembre. Les organisateurs ont dû préférer ne pas mettre en place une inauguration en plein cœur d'un mouvement social qui est annoncé comme pouvant être de grande ampleur.

Pour vous, que va apporter cette gare à votre commune ?

C'est une infrastructure qui sera très structurante. Elle est nécessaire pour répondre aux enjeux de demain. Elle va rapprocher les riverains et notre territoire avec de nombreuses destinations. Nous avons vraiment de la chance qu'elle soit à Manduel. Il faut imaginer que dès la mise en route, 24 TGV vont arriver et 44 TER desserviront quotidiennement la gare ! C'est impressionnant.

Il faut toutefois ne pas prendre en compte seulement la gare. Autour d'elle va se construire Magna Porta, un véritable vecteur économique de 150 hectares. Pour Manduel et Redessan, nous avons espoir que ce soit une véritable bouffée d'oxygène pour lutter contre le chômage du territoire. Avec une activité économique et touristique de grande ampleur. Il s'agit d'un enjeu de demain, du XXIe siècle.

Les riverains vous interrogent-ils souvent ? Quelles sont leurs craintes ?

Les riverains sont curieux effectivement. Le projet est énorme et il attire des questions. Ils ont suivi l’actualité des travaux, le choix de Manduel, puis la concrétisation et la construction. Et maintenant le premier TGV va arriver. Il y a comme un enchantement. C'est Manduel, mais c'est aussi à 10 km à vol d'oiseau. Suffisamment loin, tout en étant près.

Les craintes concernent essentiellement le stationnement, la circulation, d’où vont venir les différents flux d'usagers. Il est vrai que la RD 3, de Bellegarde à Redessan, n'est pas bien calibrée pour recevoir de nombreux bus, des camions et des voitures. Ce sont des craintes légitimes. Nous sommes la porte d'entrée d'Arles, Fourques, du côté est du département. Il faut aussi bien voir comment se passera la sécurité sur place.

Peut-il y avoir des aménagements par la suite en fonction de nuisances éventuelles ?

Pour la RD3 la réponse appartient au département. Pour l'ensemble, des études ont été réalisées par de nombreux acteurs. Pour la gare, tout cela a dû être étudié, pensé, calibré. Toutefois, avec Magna Porta, je sais qu'il va y avoir d'autres accès, différents de ceux de la gare. Cela va aussi réguler les circulations de véhicules.

Avez-vous pu être écouté en amont de ce projet ?

Mon rôle est de représenter la commune et nos intérêts, mais il s'agit là d'un projet national avec un enjeu très important. J'ai surtout fait entendre ma voix pour Magna Porta. Dans ce dossier, mon objectif premier est de dire non à l'installation de logements dans cet ensemble. Pour nous tous au conseil municipal, ce serait une erreur manifeste. Le but c'est de réaliser une infrastructure économique et touristique. Nous avons besoin de développement économique avec Magna Porta. Nous n'avons pas besoin de logements de tous types et de créer un troisième village. Pour la gare, elle va devenir une gare internationale entre Paris et Barcelone qui fera venir des touristes de partout. Elle va contribuer à nous faire connaître.

Franck Chevallier

franck.chevallier@objectifgard.com

Articles similaires

6 commentaires

  1. La gare LGV et l’aéroport sont là. Inutile de blablater, plutôt tout faire pour que ces deux pôles soient porteurs de développement économique dont notre territoire a grandement besoin.

  2. Il rêve ce maire lorsqu’il dit que Manduel sera connu à l’international par cette gare. Il a des idées de grandeur qui font d’un petit poucet un géant. Au niveau départemental ou disons régional, est-ce que toute la population connaît le nom de Manduel? C’est beau de croire au Père Noêl! Dites à un Alésien d’aller prendre un tgv à Manduel il va apprécier la distance, le temps et le montant de sa note d’essence. Cela risque de ne pas faire rire beaucoup de monde. Encore moins la cop 21 à 25.

  3. Le lieu de la gare TGV Nîmes Pont du Gard est un mauvais choix géographique, l’idéal aurait été sur l’axe Caissargues/Garon avec un prolongement de la ligne T1 du bus tram jusqu’à l’aéroport et la gare… Pourquoi nos décideurs n’ont pas installé cette gare à côté de l’aéroport avec un terminus de la ligne T1 à l’aéroport et gare
    De plus mettre à l’Est de Nîmes est une erreur car cette gare est trop près géographiquement de la gare TGV d’Avignon où les trains au départ d’Avignon sont plus avantageux au point de vue de la tarification ? Enfin les habitants de l’ouest de Nîmes: la Vaunage, Aimargues, Vauvert… vont ils traverser au plein bouchons tout Nîmes, faire plus d’une heure de route, or par autoroute, la gare TGV de Montpellier Lattes est très proche!
    Cette gare Pont du Gard est un échec annoncé sans doute d’ici une dizaine d’années elle sera fermée mais un coût favorisant le déficit de la SNCF

    1. Pourquoi? Mais je vais vous le dire car certains propriétaires terriens avaient des terrains à vendre te que la négociation fut bonne…le tout premier projet était la bas…mais comme d habitude le fric s en est mêlé…je rapporte les propos des gens expropriés ou sur le point de l être encore….moi je m inquiète de l.l’augmentation. Du trafic sur la route Nîmes Redessan…il y a un collège à l entrée de la gare….C déjà dangereux pour nos élèves d y aller à pied cela.a.ne va pas s arranger

  4. Pas de navette ni RER vers le centre-ville pour les derniers train en fin de journée, la réponse du personnel qui informe est « heu bé non ».
    Super, quand tu bosses à Paris en semaine, rentre chez toi tard le soir pour le w/e, eh bien tu feras 10km de marche sous la pluie ou dans le froid l’hiver. Pas de vélo possible dans ces conditions (vais pas plier un vélo dans une valiser et le trimballer toute la semaine), et pas de voiture (on m’a expliqué qu’il fallait arrêter la voiture, et de toute façon je ne vais pas laisser une voiture garée toute la semaine là-bas).
    Foutage de gueule! Tout a été pris en comte (?) SAUF les usagers locaux. Ça me rapelle un peu la gare TGV de Montpellier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité