A la uneActualitésPolitique

LE 7H50 d’Olivier Jalaguier : « La dynamique c’est clair, elle est du côté d’Yvan Lachaud »

Olivier Jalaguier, à la tête de l'institut Manianîmes (Photo : Coralie Mollaret)

Olivier Jalaguier, candidat pour les Municipales 2020 à Nîmes est aussi un fin observateur de la vie politique locale. Depuis quelques jours, plusieurs de ses concurrents sont déclarés. L'occasion pour lui d'éclairer sur sa vision pour Nîmes et son rapprochement possible avec l'un d'entre-eux. Il est l'invité du 7h50.

Objectif Gard : Vous faites des propositions pour Nîmes et son agglomération depuis plusieurs semaines. L'une de vos dernières thématiques concerne l'avenir du centre-ville. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Olivier Jalaguier : D'emblée, je voudrais dire que l'on ne fait pas des propositions pour les commerçants ou pour les gens qui habitent le centre-ville mais dans l'esprit que Nîmes est le coeur de l'agglomération, son coeur est donc une priorité. Prenons un exemple : dans une maison ou un appartement, les chambres sont au Nord, ou au Sud, au rez-de-chaussée ou au premier étage. Le soir, chacun regagne son quartier. Mais la journée, tout le monde profite des pièces à vivre comme la cuisine ou le salon. Et bien le centre-ville de Nîmes pourrait être transposé à ces pièces en commun. Ce sont les lieux où l'on se rencontre, on partage. Il faut donc les redorer, les redynamiser.

Tout cela ne nous dit pas vos projets pour le centre-ville...

J'y viens. Nous pensons avoir identifié la majorité des problèmes. Nous avons donc posé neuf engagements, certains à court terme, d'autres à moyen ou plus long terme. Immédiatement, il faut rouvrir à la circulation les boulevards de l'Écusson. Ensuite, il nous faut organiser des assises qui réuniront la Chambre de commerce, la mairie, les bailleurs, les commerçants et des habitants. L'objectif est de professionnaliser très vite le centre-ville tel un centre commercial à ciel ouvert. Avec beaucoup de compétences. Ensuite, à moyen ou plus long terme, je propose de déplacer la mairie dans le quartier Saint-Baudile tout en conservant la salle des mariages dans son lieu actuel. Cela permettra de rééquilibrer le centre, de rapprocher l'ensemble des agents de la Ville sur un seul et même lieu. Ainsi, tous les salariés de la Ville vont pouvoir à nouveau consommer en centre-ville. Vous savez, je me suis opposé à l'externalisation de la CCI Gard en périphérie, je pense que le Département fait également la même erreur. Les rideaux se ferment de plus en plus dans le coeur de ville. Il faut stopper l'hémorragie et ce sont les collectivités qui doivent montrer l'exemple. Enfin, il nous faut investir dans de nouveaux parkings et refaire entièrement le Musée d'histoire naturelle. Des projets à plus long terme...

(Photo DR Objectif Gard)

Parlons d'actualité. Il quelques jours, le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier a annoncé sa candidature pour un 4e mandat. Qu'en pensez-vous ?

Moi, je prends acte de sa candidature. Je note que Jean-Paul Fournier est un homme courageux et tenace. Il ne lâche rien. Il a vraiment Nîmes dans sa peau.

Pourquoi n'êtes-vous à ses côtés cette fois-ci ?

Parce que je ne veux plus être dans des logiques d'appareil. Je veux être libre de mes propos et de mes pensées. Je suis quelqu'un qui est dans la création. Je veux pourvoir exprimer ce que je ressens.

Aux côtés d'Yvan Lachaud ?

Je ne peux pas le dire directement, il y a forcément des rapprochements qui vont se faire... Des rapprochements sur des projets, je dis oui. Au regard du nombre de candidats qui s'annonce sur la ligne de départ, le risque d'une triangulaire avec le Rassemblement national est probable. Je ne veux pas courir ce risque.

Vous allez donc intégrer la liste d'Yvan Lachaud récemment soutenue par La République en marche ?

Des rencontres ont eu lieu avec de nombreux candidats dont Jean-Paul Fournier, Yvan Lachaud et La République en marche. Sur l'ensemble, c'est les équipes d'Yvan Lachaud qui ont montré le plus d'intérêt pour nos travaux. Nous avons pas mal de convergences sur le programme. On est effectivement dans une phase de rapprochement programmatique.

Mais comment pouvez-vous rejoindre un candidat soutenu par LREM alors que vous avez faire marche arrière il y a quelques semaines en raison du projet de loi sur l'interdiction des corridas aux mineurs ?

Yvan Lachaud n'est pas investi, il est soutenu. Il a donc toutes les garanties pour agir librement. Et puis, aujourd'hui, la dynamique c'est clair, elle est du côté d'Yvan Lachaud.

Propos recueillis par Abdel Samari

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

3 réactions sur “LE 7H50 d’Olivier Jalaguier : « La dynamique c’est clair, elle est du côté d’Yvan Lachaud »”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité