Faits Divers

NÎMES Un leader des gilets jaunes placé en détention ce jeudi

Roland Veuillet, Gilet jaune (Photo archive Corentin Corger)

Roland Veuillet a été arrêté et placé en garde à vue mardi pour des "actes d'intimidation envers des fonctionnaires de police", mais aussi pour "participation sans arme à un attroupement", "entrave à la circulation  des véhicules", "dénonciation calomnieuse" et "outrage".

Des infractions commises de fin 2018 au 2 décembre de cette année. Roland Veuillet a demandé un délai pour préparer sa défense qui lui a été accordé de plein droit. Présidé par Brice Barbier, le tribunal correctionnel en audience de comparution immédiate devait donc s'intéresser à un seul problème : celui du choix du contrôle judiciaire ou bien d'une incarcération en attendant l'audience sur la fond le 9 janvier prochain.

Comme à son habitude pour ses venues au tribunal, le syndicaliste n'est pas passé inaperçu. Il n'a pas voulu pas répondre aux questions du tribunal, puis il a tourné le dos à la juridiction, avant de s'allonger au sol. Il a même traité le représentant du parquet "d'organe de Vichy" et de collaborateur. Alors qu'il était finalement évacué de la salle d'audience, le tribunal a suivi les réquisitions du vice-procureur, Patrick Bottero, en l'incarcérant jusqu'au 9 janvier prochain.

Etiquette

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité