A la uneActualitésPolitique

MUNICIPALES À La Grand’Combe, Ludovic Bouix entre en campagne

Ludovic Bouix est conseiller municipal depuis 2001. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Ludovic Bouix est conseiller municipal depuis 2001. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

C'est dans un petit local du quartier de Trescol, à La Grand’Combe, que le conseiller municipal d’opposition Ludovic Bouix (UDI) a officiellement lancé sa campagne pour les élections municipales de 2020.

Les défaites qu’il a essuyées ne l’ont pas découragé à se représenter une nouvelle fois à l’élection municipale de La Grand’Combe. Élu dans l’opposition depuis 2001, Ludovic Bouix rêve de s’asseoir dans le fauteuil de maire en mars prochain, à la place du communiste Patrick Malavieille qui repart pour un demi-mandat. Alors, ce mercredi 18 décembre, le candidat a rassemblé une partie de son équipe et de ses soutiens pour lancer sa campagne. « Je ne vous cache pas que je me suis longuement interrogé, commence-t-il. J’ai parfois douté et je me suis demandé si ça valait vraiment le coup. Pendant des mois, j’ai beaucoup consulté mes proches, mes amis et le constat est sans appel : nombreux ont souhaité que je m’engage ! »

Certains voulaient même, selon lui, qu’il s’engage à Laval-Pradel, « une commune que j’ai dans mon cœur », souligne-t-il. Mais Ludovic Bouix a préféré continuer son combat à La Grand’Combe où il dit préparer le terrain depuis déjà plusieurs mois : « Cet été, je ne suis pas parti en vacances. Au mois d’août, j’ai parcouru des dizaines de kilomètres pour aller rencontrer nos administrés […] On se rend compte que règne un certain découragement. La Grand’Combe se meurt et on sent une espèce de fatalisme face à cette situation d’immobilisme. »

Une liste « sans étiquette »

Ludovic Bouix, entouré d'une partie de son équipe, a lancé sa campagne ce mercredi 18 décembre. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard
Ludovic Bouix, entouré d'une partie de son équipe, a lancé sa campagne ce mercredi 18 décembre. Photo Élodie Boschet/Objectif Gard

Le conseiller municipal décerne même à la cité minière « la palme d’or de la ville dortoir, de ville pauvre, de détresse des habitants » avant d’enchaîner sur « l’abandon des quartiers, la disparition des commerçants et artisans, la dégradation de l’environnement et la faillite économique. »

Le professeur d’Histoire paraphrasera ensuite Jacques Chirac : « La Maison Grand’Combe brûle, mais nous pouvons stopper cet incendie et reconstruire un avenir meilleur. » Si son équipe n’est pas encore entièrement constituée, il promet de présenter, à la fin février, 31 citoyens issus de différents milieux : « Salariés, entrepreneurs, étudiants, retraités, mais aussi des handicapés et des chômeurs. Notre puzzle sera harmonieux, il ne manquera aucun élément ! », assure-t-il.

Baptisée « Redessinons La Grand’Combe », la liste menée par Ludovic Bouix « n’est pas politique mais sans étiquette. Les gens sont choisis pour leurs compétences. Notre seul drapeau, notre seul parti, c’est La Grand’Combe ! » Dès ce jeudi 19 décembre, sa lettre de candidature sera distribuée dans les boîtes aux lettres de la commune. Par la même occasion, des visites dans les quartiers sont organisées jusqu’au 31 décembre, chaque après-midi. Quant au siège de campagne situé au 12, rue Hippolyte-Platon, il sera ouvert tous les mercredis et samedis de 17h à 19h.

Élodie Boschet

Etiquette

Elodie Boschet

Elodie Boschet, journaliste à Objectif Gard depuis septembre 2013.

1 commentaire sur “MUNICIPALES À La Grand’Combe, Ludovic Bouix entre en campagne”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité